- PUBLICITÉ -
La retraite pour Charlotte Dandurand

Charlotte Dandurand a fait ses dernières longueurs aux Championnats canadiens universitaires, le mois dernier.

La retraite pour Charlotte Dandurand

Natation

Pendant que des centaines de nageurs provenant de partout au pays étaient à Montréal, la semaine dernière, pour les Essais olympiques canadiens, une athlète manquait à l’appel: la Rosemèroise Charlotte Dandurand, qui a mis un terme à sa carrière de nageuse le mois dernier.

Terminé, l’odeur du chlore et les entraînements matinaux pour la capitaine de l’équipe universitaire du Rouge et Or de l’Université Laval. Ses dernières longueurs, elle les a parcourues dans le cadre des Championnats canadiens universitaires qui se sont déroulés à l’Université de Montréal, à la fin du mois de février.

Dandurand, qui complète actuellement sa troisième année de médecine, commencera son externat l’année prochaine, ce qui serait difficile à combiner avec une carrière d’athlète. «Les horaires sont beaucoup chargés, alors je savais que ce serait ma dernière saison cette année», explique la nageuse de 22 ans.

L’ancienne porte-couleurs du GAMIN a voulu profiter à fond de ses derniers passages à la piscine: «Je voulais que cette dernière saison soit la meilleure possible.»

Qualifiée pour les Championnats canadiens universitaires, elle a notamment terminé 17e au 50 m libre, 18e au 100 m libre et 21e au 50 m papillon. Elle a également fini au pied du podium en compagnie de ses coéquipières au relais 4 x 200 m libre. «La pression était grande, et je n’ai pas été capable de passer par-dessus, ce qui fait en sorte que je n’ai pas obtenu mes standards nationaux me permettant de compétitionner aux Essais olympiques canadiens.»

Dandurand est spécialiste du 50 m papillon, mais puisque ce n’est pas une épreuve olympique, elle espérait donc réaliser le standard national au 50 m libre. Elle l’a raté de 27 centièmes de seconde. «J’ai bien nagé aux épreuves où je n’avais pas de pression.»

Si les Championnats canadiens universitaires n’ont pas été à la hauteur de ses attentes, Charlotte Dandurand se console en pensant à ses succès des Championnats provinciaux du RSEQ, qui ont été présentés à l’Université du Québec à Trois-Rivières, au début du mois de février. Elle a raflé deux médailles d’or et trois d’argent, aidant ainsi le Rouge et Or à terminer au premier rang du classement par équipe. La formation lavalloise a également terminé au deuxième échelon chez les femmes. Grâce à ses premières places, elle a également été nommée au sein de l’équipe d’étoiles de la compétition. «Ç’a été un baume sur ma saison. Ça m’a apaisée, car même si ça n’a pas fonctionné comme je le voulais aux Nationaux, ça m’a montré ce que je vaux.»

Une transition douloureuse

Charlotte Dandurand ne se le cache pas. La vie sans la natation est un apprentissage constant. «C’est extrêmement difficile. C’est changer mon mode de vie complètement. Je devrai me définir autrement désormais», a expliqué celle qui est néanmoins confiante d’y parvenir rapidement.

Sans aucun doute, Dandurand restera une athlète. «Je suis quelqu’un qui adore s’entraîner et j’ai toujours soif de performance», indique celle qui troquera peut-être le maillot pour une paire d’espadrilles. «Je veux me remettre à la course plus intensément, dans l’espoir, peut-être un jour, de faire un marathon. Mais ce sont des ébauches de projets», conclut-elle. Pas de pression!

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top