- PUBLICITÉ -
La même histoire

Francis Courtemanche-Lucier a marqué un but et récolté deux passes au cours du dernier week-end.

La même histoire

Hockey collégial masculin

Les Nordiques de Lionel-Groulx  ont ajouté trois défaites à leur fiche, des revers qui, comme bien souvent, auraient pu se solder autrement.

Le week-end dernier, les hommes de Benoît Bohémier faisaient la rencontre du collège Laflèche et du collège Champlain St-Lawrence. Lors du premier match, les Nordiques se sont inscrits au pointage tôt en début de rencontre, avec le but de Nicolas Cimon, mais ils ont fait long feu… Les Dragons du collège Laflèche ont riposté avec cinq buts en première période.

Assurément fouettés, les Térésiens ont profité de la pause pour se remettre sur les rails. Le gardien Olivier Gervais a pris la relève de Phillip Boivin qui n’était pas au plus haut de sa forme. «J’ai attendu trop tard pour le retirer. Je voulais être patient avec lui», mentionne Benoît Bohémier, entraîneur en chef des Nordiques.

Le deuxième vingt s’est terminé par la marque de 6 à 3. Francis Courtemanche-Lucier et Marc Sanderson ont réalisé les deux points.

Laflèche a ajouté un septième point, au début du dernier tiers, mais les Nordiques ont répliqué par deux buts de Pier-Olivier Hudon. Le match a pris fin avec un résultat de 7 à 5.

«On ne peut pas tirer de l’arrière comme ça. Peu importe le nombre de spectateurs, c’est un match local. C’est ta place. Par respect pour l’organisation et le chandail que tu portes, tu ne peux pas ne pas te présenter sur la glace», estime Bohémier.

Si près

Le lendemain, c’est le collège Champlain St-Lawrence qui est reparti avec une victoire de 3 à 2 contre le collège Lionel-Groulx. Une fois de plus, les Nordiques ont marqué les premiers, grâce au tir d’André-Philippe Langis. L’adversaire est venu égaler la marque avant la fin de la période. Le même scénario s’est reproduit en deuxième période. Langis a ajouté un deuxième but au tableau indicateur, après 21 secondes de jeu. Le collège Champlain St-Lawrence a fait de même trois minutes plus tard, en avantage numérique.

Tout s’est décidé en troisième période. L’équipe adverse a marqué son but vainqueur, ce que les Nordiques n’ont pu égaler.

Absent lors cette partie, Bohémier répète le résumé reçu de son collègue, Guillaume Bisaillon. «Les gars se sont impliqués physiquement. On sentait qu’il voulait se sortir de ces défaites. Guillaume était content de leur performance», raconte-t-il.

Les buts ayant été marqués par les joueurs de la même ligne, Bohémier convient que d’autres devront se mettre à produire pour permettre aux Nordiques de gagner.

Avec toutes ces défaites, les entraîneurs aussi se remettent en question. Ils essaient de ne jamais montrer leur panique ou leur impatience face aux joueurs, afin que ceux-ci restent positifs. «Nous avons changé notre routine d’entraînement qui devenait négative à force de connaître des fins de semaine difficiles», mentionne-t-il, indiquant avoir organisé une séance de patinage intensif.

L’organisation est consciente que la formation terminera septième au classement. «On commence à préparer les gars en vue des séries éliminatoires. On a arrêté de mettre l’accent sur la saison», fait savoir l’entraîneur en chef.

Les Nordiques joueront leur prochain match local en mars. En attendant, ils affrontent, ce week-end, le collège Champlain St-Lawrence et Alma. «Peut-être que le voyage nous fera du bien», conclut Benoît Bohémier.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top