- PUBLICITÉ -
La compétition de plongeon part le bal

(Photo Pierre Latour)

La compétition de plongeon part le bal

Les premiers médaillés du Centre récréoaquatique de Blainville

Le Centre récréoaquatique de Blainville a officiellement amorcé ses activités et pas n’importe comment, c’est-à-dire avec la tenue de la compétition de plongeon des Jeux du Québec 2009. Dès la première finale, une première médaille pour la région des Laurentides, région hôtesse de ce prestigieux évènement sportif.

Une atmosphère de fête régnait au Centre récréoaquatique, récemment construit au coût de 15 millions de dollars. Le directeur des loisirs de la Ville de Blainville, Patrick Toupin, semblait bien satisfait de voir les premiers athlètes en profiter dans le cadre d’une compétition d’envergure. «C’est pas mal plaisant de voir tous ces gens autour de la piscine. Il n’y avait pas de meilleure façon de commencer», dit-il.

Quelques minutes avant la première finale (finale masculine B), c’était la frénésie autour du bassin de 25 x 25 mètres. La piscine est équipée de deux tremplins de 1 m, deux tremplins de 3 m, une tour de 3 m et une tour de 5 m. Cette première finale se déroulait au tremplin de 3 m. Chaque athlète devait réaliser trois plongeons.

Les premiers médaillés de l’histoire

Deux jeunes des Laurentides y participaient. Après les préliminaires, Benjamin Leroux était troisième tandis que Thomas Diard figurait au huitième et dernier rang. Une chance pour ce dernier de participer à la finale puisqu’il a raté un plongeon.

Finalement, Vincent Choquette, de la région lavalloise, a remporté l’or avec 220,20 points; Samuel Burelle, de Montréal, a terminé deuxième, avec 195,35 points. De Mirabel, dans les Laurentides, Benjamin Leroux a réussi à conserver le troisième rang, avec 171,60 points.
«Je suis très content de ma performance, affirme le jeune, âgé de 14 ans. C’était mon objectif de réussir un podium. Je me suis entraîné avec le club L’Envol au cours des dernières semaines. Je connaissais l’endroit. Les couleurs de la piscine et du plafond sont différentes. Ça permet de savoir où l’on se trouve, dans les airs.»

D’ailleurs, l’éclairage naturel, grâce à la grande fenestration du Centre récréoaquatique, est frappant. «C’est très éclairé», reconnaissait le père du médaillé d’argent au cours de la compétition, Bernard Burelle.

Fins prêts

Au cours des trois dernières semaines, la Ville a vu à ce que tout soit prêt pour accueillir les jeunes des quatre coins du Québec. Le responsable du bassin, Dominic Bujold, s’est assuré de la qualité de l’eau. En effet, première constatation, aucune odeur de chlore ne flottait dans l’air.

Les rampes de tremplin et l’escalier pour s’y rendre ont été installés juste à temps. Tout comme les estrades l’ont été pour accueillir les partisans. «Tout a été mis en œuvre pour que ce soit complété», souligne M. Toupin. N’empêche que les estrades n’étaient pas des plus confortables, selon certains. «Wow! pour la piscine, mais les estrades laissent à désirer», constatait une partisane, Louise Patoine. Les gens étaient assis autant sur les bancs que les marchepieds et aucune rampe n’était installée.

Le club de plongeon L’Envol, qui s’entraînait à Laval, tiendra dorénavant ses séances d’entraînement à Blainville. «Lorsque le club va organiser une compétition provinciale, les autres clubs du Québec vont connaître l’endroit. Les Jeux du Québec sont une belle vitrine pour le Centre. Ça va se parler à travers la province», croit le directeur des loisirs.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top