- PUBLICITÉ -
La candidature de Blainville écartée au profit de Gatineau

(Photo Michel Chartrand)

La candidature de Blainville écartée au profit de Gatineau

6es Jeux de la francophonie canadienne en 2014

Malgré la présentation d’un dossier très étoffé qui lui a valu une place enviable parmi les trois finalistes, la candidature de la Ville de Blainville a été exclue pour la tenue des Jeux de la francophonie canadienne de 2014.

Le conseil d’administration de la Fédération de la jeunesse canadienne-française a jeté son dévolu sur la ville de Gatineau, un choix rendu public le 13 janvier dernier.

La déception était palpable chez le maire de Blainville, François Cantin, au moment de commenter la décision, le 18 janvier, lors de la dernière séance ordinaire du conseil municipal.

«Je ne cultive cependant aucune amertume à la suite de cette décision et je rends hommage à la Ville de Gatineau qui sera l’hôte des Jeux», a-t-il d’abord voulu faire valoir.

«Nous n’avons pas à rougir devant ce verdict. Nous avons présenté un dossier caractéristique du dynamisme qui nous anime. Il y aura d’autres occasions, car Blainville doit profiter de toutes les opportunités pour se positionner avantageusement, tant au Québec qu’à l’échelle canadienne», a déclaré le premier magistrat blainvillois.

Le comité de sélection des Jeux de la francophonie canadienne s’était rendu à Blainville à la fin du mois de novembre dernier afin de procéder à une évaluation des installations, visiter les sites, préciser certains détails et rencontrer les personnes ayant travaillé à l’élaboration du dossier de candidature et ainsi discuter des motivations et initiatives proposées.

Selon Jean-Michel Beaudry, président de la Fédération de la jeunesse canadienne-française, le choix final n’a pas été une tâche facile. «Notre expérience démontre clairement l’augmentation de la notoriété des Jeux de la francophonie canadienne, ainsi que le rehaussement de la qualité du processus de sélection, notamment au niveau des dossiers de candidatures qui ont été déposés. Les villes candidates avaient toutes le potentiel et la vision pour organiser des Jeux de la francophonie canadienne à la hauteur des exigences. Chaque personne engagée dans le processus a fait preuve d’un grand professionnalisme», a-t-il précisé.

Désireux de capitaliser sur l’expérience de la présentation de la finale des Jeux du Québec à l’hiver 2009 et d’événements sportifs de haut calibre, comme le tournoi sénior de la PGA de même que la soumission d’une candidature pour les Jeux du Canada de 2013 (accordés à Sherbrooke), le maire de Blainville croit ardemment au potentiel d’accueil de sa ville pour des fêtes du sport et de la culture de ce type, tant du côté des ressources humaines que physiques et matérielles.

«Une candidature de cette envergure nécessite l’apport de plusieurs intervenants, de plusieurs spécialistes. Merci à tous ces gens, à commencer par Patrick Kearney, coordonnateur du dossier, Patrick Toupin, directeur du service des loisirs et du développement communautaire et toute l’équipe du comité de candidature pour leur disponibilité et leur dévouement», de conclure François Cantin.

 

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top