- PUBLICITÉ -
Kristina Rioux tourne la page

Kristina Rioux

Kristina Rioux tourne la page

Soccer universitaire américain

Kristina Rioux a quitté le nid familial de Lorraine à l’âge de 15 ans, pour aller jouer au soccer aux États-Unis. Sept ans plus tard, elle complète son Baccalauréat en Finances, à l’Université de Pittsburgh, et entre maintenant sur le marché du travail.

À Lorraine, elle gardait les buts pour les différentes équipes de soccer pour lesquelles elle a joué. Elle était également gardienne au hockey, où elle a affronté une certaine Catherine Ward, défenseure de l’équipe nationale, en plus de jouer au rugby avec sa jeune sœur Kim.

Sa carrière au ballon rond, c’est à Lorraine qu’elle l’a débutée, avant de faire le saut avec le FC Laurentides, avec qui elle a remporté la médaille de bronze à la coupe Saputo, en 2005. «Je me souviens de l’aide que j’ai reçue d’Armando Melo, Mario Lebeau, Frank Depardon et Jean-Yves Bergeron», a souligné la Lorraine.

En 2006, elle a décidé de se consacrer à un seul sport, le soccer. Elle s’est rendue au Minnesota pour prendre part à un camp d’essai, au Shattuck St-Mary’s prep school. Le côté athlétique de la Lorraine a impressionné les entraîneurs et elle s’est taillé une place au sein de l’équipe.

«Ce n’est pas facile de quitter la maison familiale à l’âge de 15 ans, a avoué Kristina Rioux. Je devais m’occuper de tout, faire les repas, la vaisselle et le ménage. Disons que ça fait vieillir plus rapidement.»

Après deux saisons avec l’équipe du Shattuck St-Mary’s, quatre universités américaines se sont montrées intéressées au service de la cerbère de Lorraine et c’est finalement aux Panthers de l’Université de Pittsburgh qu’elle a décidé de se joindre.

Elle est devenue du même coup la première Canadienne à porter les couleurs des Panthers en Division 1. En 2010, elle a été la gardienne ayant réalisé le plus grand nombre d’arrêts dans la division Big East de la NCAA.

D’ailleurs, en 2010, elle a été sélectionnée au sein de l’équipe d’étoile du tournoi Pittsburgh Invitational. En 2011, elle est nommée capitaine de sa formation, en plus de recevoir le titre de l’athlète ayant la meilleure performance académique au sein de son équipe.

Certaines joueuses qui ont évolué au niveau de la NCAA choisissent de poursuivre leur carrière de joueuse de soccer en joignant, entre autres, les équipes nationales du Canada ou des États-Unis, mais Kristina a choisi de tourner la page et de tenter sa chance sur le marché du travail.

Avant même de recevoir son diplôme universitaire, elle a déjà l’assurance qu’elle a déniché un emploi. «Je vais travailler ici, à Pittsburgh, comme analyste de marché privé, a-t-elle mentionné. J’ai obtenu ce contrat d’un an à la fin de mon stage dans cette entreprise.»

La Lorraine ne fait pas une croix sur l’idée de revenir un jour au Québec, là où tout à commencé pour elle. «Je ne dis pas non, c’est sûr. Tout va dépendre des opportunités qui se présenteront à moi.»

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top