- PUBLICITÉ -

Crédit photo Mateusz Kielpinski (FIS) – Les deux meneurs au classement de la Coupe du monde: le Deux-Montagnais Mikaël Kingsbury et la Française Perrine Laffont.

Kingsbury termine deuxième au Kazakhstan

Il ne peut toutes les gagner, mais avouons qu’une deuxième position n’a vraiment rien de déshonorant. C’est, en effet, à cette position que le bosseur Mikaël Kingsbury a terminé, le dimanche 1er mars dernier, alors qu’il disputait une épreuve de bosses en parallèle à Almaty, au Kazakhstan, la neuvième au calendrier de la Coupe du monde cette saison.

Confronté en super finale contre son principal adversaire, le Japonais Ikuma Horishima, le seul à l’avoir devancé en première position jusqu’alors cette saison, et cela, à deux reprises, Kingsbury a joué d’audace lors de sa descente en exécutant un «cork 1440» qui lui a causé des difficultés lors de l’atterrissage.

Résultat: le skieur de Deux-Montagnes a perdu quelques secondes (et des points), permettant ainsi à Horishima de remporter sa troisième médaille d’or de la saison. Les trois fois, précisons-le, Kingsbury, qui compte donc maintenant six victoires et neuf podiums en neuf épreuves, a terminé immédiatement derrière le Japonais.

Faire progresser le sport

«Je suis vraiment content de ma course en général. C’est plaisant d’essayer des trucs qui sortent de l’ordinaire pour faire progresser le sport. Je crois que les gens ont apprécié et j’y trouve une petite victoire dans ma deuxième place. Je garde mon avance au classement général et je serai prêt pour la prochaine Coupe du monde!» a commenté à Sportcom le «King des bosses» qui, avec cette deuxième position, se dirige allègrement vers de neuvièmes globes de cristal en carrière.

Cette saison 2019-2020 se poursuivra dès la fin de semaine prochaine alors que les bosseurs seront, ce samedi 7 mars, à Krasnoïarsk, en Russie, pour une dixième compétition, en l’occurrence une autre épreuve en parallèle.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top