- PUBLICITÉ -
Judo : un local fixe pour l'AJB

Les judokas de la région ont maintenant leur local fixe au 84, Émilien-Marcoux, à Blainville.

Judo : un local fixe pour l’AJB

Après avoir occupé trois locaux différents en 10 ans, l'Association de judo de Blainville, anciennement des Basses-Laurentides, aura maintenant un local fixe sur la rue Émilien-Marcoux à Blainville.

Au cours des premières années, l’Association avait élu domicile à l’école primaire du Plateau Saint-Louis. Après un petit passage au Centre récréoaquatique de Blainville, elle s’est retrouvée à l’école primaire Chante-Bois.

Avant chaque entraînement, les entraîneurs et parents devaient installer les tapis et, une fois les entraînements terminés, ils devaient faire le travail inverse. Dans leur nouveau local, les tapis demeureront en place.

«Ça va jouer beaucoup au niveau de la sécurité des athlètes, explique le directeur technique de l’Association, Patrick Kearney. Quand on faisait de la course, les tapis se déplaçaient et ça arrivait aussi en entraînement. De plus, les tapis étaient sur une surface dure, alors que là, nous avons installé un faux plancher avec des morceaux de fonte pour avoir une surface absorbante sous les tapis.»

Les heures d’entraînement seront également moins limitées, ce qui permettra à l’Association de conserver ses judokas. «Nous avons déjà eu 160 athlètes, mais on ne pouvait pas offrir toutes les heures nécessaires aux plus vieux. Nous nous sommes alors concentrés sur le développement», a-t-il poursuivi.

Un programme sport-études

L’AJB va maintenant s’informer de la marche à suivre afin de proposer un programme sport-études aux judokas de la région. «La région des Laurentides possède d’excellents judokas qui doivent s’exiler pour continuer leur apprentissage et pour être dans un programme sport-études», ajoute M. Kearney.

Deux clubs de judo réunis

L’Académie de judo de Sainte-Thérèse, qui avait élu domicile dans un local en haut de l’aréna de Sainte-Thérèse, depuis plusieurs années, a quant à elle fermé ses portes pour se joindre à l’AJB.

L’AJB comptait 100 athlètes en développement, tandis que l’AJST alignait 75 judokas plus âgés. «Avec cette association, on espère offrir un but pour nos plus jeunes, qui verront ce que les plus vieux réussissent et quels niveaux ils peuvent atteindre», indique Kearney.

À ce niveau, l’AJB proposera deux stages à ses athlètes, avec des athlètes de haut niveau. «C’est sûr que Joliane Melançon (judoka blainvilloise qui tente de se qualifier pour les Jeux olympiques de Londres) et Nicolas Gill (entraîneur national et double médaillé olympique) viendront nous rendre visite; il ne reste qu’à déterminer la date», ajoute M. Kearney.

Des Championnats canadiens dans la mire

Après s’être limitée à des compétitions surtout régionales depuis le début de son existence, l’AJB possède le rêve d’organiser les Championnats canadiens seniors de judo d’ici 2016.

«On veut une compétition qui aura des retombées pour la région et pour la Ville de Blainville. Des championnats provinciaux et canadiens permettront d’accueillir plusieurs athlètes et familles», dit-il.

Le nouveau local de l’Association de judo de Blainville est situé au 84, Émilien-Marcoux, à Blainville.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top