- PUBLICITÉ -
Joliane Melançon satisfaite de son expérience

La Blainvilloise Joliane Melançon a pris le 9e rang des Championnats du monde de judo chez les moins de 57 kg, avec une fiche d’une victoire et un revers.

Joliane Melançon satisfaite de son expérience

Championnats du monde de judo

La Blainvilloise Joliane Melançon est revenue de Rotterdam, aux Pays-Bas, où se tenaient les Championnats du monde de judo, avec le sentiment du devoir accompli.

La judoka de 23 ans a amorcé sa journée de compétition du bon pied en s’imposant par ippon contre l’Indienne Nirupama Devi. «J’ai été chanceuse, j’ai eu un bon tirage et j’en ai profité pour remporter mon premier combat, a-t-elle analysé. Je savais que je pouvais la vaincre, mais je devais le faire sur le tatami.

Elle s’est par la suite inclinée par yuko, face à la Polonaise Malgorzata Bielak. Cette Polonaise allait par la suite prendre le cinquième rang en s’inclinant dans un duel pour la médaille de bronze.
«Je suis contente d’avoir pu marquer parce que c’était une adversaire coriace, a-t-elle indiqué. Après deux minutes de combats, elle a comme élevé son niveau de judo et je n’ai pas été capable de suivre.»

Cette défaite lui a permis de prendre le neuvième rang chez les moins de 57 kg et de grimper au 13e échelon au classement de la sélection olympique. L’entraîneur de l’équipe nationale Nicolas Gill a été ravi par la performance de la Blainvilloise.
«Le combat contre la Polonaise a été serré, a indiqué Gill à Sportcom. C’était très serré et ça ne s’est pas joué sur grand-chose. Pour une première participation aux Championnats du monde seniors, c’est une belle performance de Joliane et c’est positif pour elle. Avec un peu plus d’expérience, elle n’est pas bien loin de battre régulièrement des filles de ce niveau.»

Joliane Melançon est allée chercher de l’expérience à Rotterdam, mais elle a également pu en profiter pour se confirmer bien des choses.
«Je savais que je pouvais combattre avec ces filles, mais là, j’en ai la preuve, a-t-elle mentionné. J’aimerais être plus rapide pour m’agripper au judogi de mon adversaire; c’est sur quoi je dois travailler tout en continuant de m’améliorer dans les autres aspects.»

Pas de repos

On pourrait croire qu’après des championnats du monde, le repos serait de mise, mais ce n’est pas le cas puisqu’elle reprendra l’avion le 15 septembre pour aller prendre part à une coupe du monde qui va lui servir de préparation pour les Jeux de la Francophonie, qui auront lieu au Liban, à compter du 25 septembre.

Après, elle se consacrera à ses études en éducation physique, à l’UQAM. Elle aura d’ailleurs son premier stage, cet automne.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top