- PUBLICITÉ -
Hockey collégial masculin : Trop peu, trop tard

Jouant souvent la tête basse, les joueurs du collège Lionel-Groulx ont raté maintes passes et plusieurs dégagements.

Hockey collégial masculin : Trop peu, trop tard

Il était trop tard lorsque les Nordiques ont commencé à jouer pour gagner. Lors de la rencontre les opposant au cégep d'Alma, l'équipe masculine de hockey a finalement perdu par la marque de 3 à 2.

Jouant la tête souvent basse, les joueurs du collège Lionel-Groulx ont raté maintes passes et maints dégagements. Malgré quelques pénalités en plus, les Nordiques ont réussi à se sortir de la première période en tirant de l’arrière seulement par un but marqué tandis qu’ils jouaient en infériorité numérique.

Parce que bien des joueurs ne donnaient pas leur 100 %, cinq sont restés sur le banc en deuxième période, confirme Benoît Bohémier, entraîneur-chef de l’équipe. Alma a marqué son deuxième but après 30 secondes de jeu, avant d’en ajouter un troisième, quelques minutes plus tard, en avantage numérique. C’est finalement Jérémy Barnabé-Grisé qui a réveillé ses coéquipiers en marquant le premier but des Nordiques, avec l’aide d’André-Philippe Langis et Francis Courtemanche-Lucier. Ce but a donné un regain d’énergie à l’équipe. Les Térésiens ont tiré davantage au but et ont par le fait même eu plus d’occasions de marquer. C’était un nouveau match.

En troisième période, Marc Sanderson a marqué pour les siens, avec ses complices Maxime Trépanier et Louis-Philippe Prévost, en supériorité numérique.

À 58 secondes de la fin, Bohémier a retiré le gardien Philip Boivin pour tenter le tout pour le tout. Il était trop tard. «C’est décevant parce qu’on a senti qu’on travaillait plus en troisième, mais à 14 h 30, ce n’était pas tout le monde qui avait le même désir de gagner», a-t-il déclaré à la fin du match.

Selon l’entraîneur, Alma n’a pas une meilleure équipe: «Ils ont peut-être un peu plus de profondeur.» Il déplore le fait que ses joueurs n’embarquent pas sur la glace avec un désir de vaincre plus fort que tout. «Certains sont dérangés par leur fiche personnelle. Alexandre Da Ponte passe à travers une période plus difficile», convient-il.

Tandis que les Nordiques avaient terminé la première moitié de saison en force, avec une victoire contre le collège Saint-Laurent notamment, ils enfilent les défaites depuis le retour des vacances de Noël. Ils ont récolté cinq défaites et une victoire. «Il faut montrer aux gars qu’on a confiance en eux. Ils ont besoin davantage d’encouragements que de reproches», précise-t-il, tout en soulignant le travail de Guillaume Dionne, qui stabilise la défensive de l’équipe.

La formation peut maintenant compter sur le gardien Olivier Gervais. Le seul joueur encore sur la liste des blessés, c’est Nicolas Cimon. «Il nous enlève de la profondeur sur le bord des bandes. Je dis aux gars, quand il en manque un, il faut travailler plus fort», affirme-t-il.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top