- PUBLICITÉ -
Entête - Sport en bref

Gabriel Slythe-Léveillé : le fils surpasse le père

Athlétisme

Pour se donner un défi, le spécialiste des haies Gabriel Slythe-Léveillé a décidé de s’inscrire à la compétition d’octathlon présentée dans le cadre des Jeux du Québec qui se déroulent jusqu’au 6 août, à Gatineau.

Son but était d’obtenir un pointage plus élevé que son père, l’olympien Pierre Léveillé.

Le paternel avait obtenu un total de 5 145 points quand il était plus jeune et le Blainvillois a amélioré cette marque de trois petits points, ce qui lui permettait du même coup de mettre la main sur la médaille d’or.

«Je voulais me donner un défi, a-t-il indiqué. C’était la première fois de ma vie que j’effectuais les lancers du poids et du javelot et je me suis quand même bien débrouillé». Il a réussi un jet de 36,50 mètres au javelot en plus de propulser le poids à 10,16 mètres.

Il a complètement dominé la compétition en terminant avec plus de 450 points d’avance sur ses plus proches poursuivants.

En allant aux Jeux du Québec, le jeune athlète de Blainville avait un autre objectif, celui de réaliser son critère au 110 mètres haies pour obtenir une bourse. Le 110 mètres haies a eu lieu à l’intérieur de l’octathlon et il n’est pas parvenu à réaliser le temps requis.

Toutefois, il l’a atteint par la bande à cause de son excellent pointage au total des épreuves. «J’ai vraiment aimé participer à plusieurs épreuves et je crois que je vais essayer de m’y mettre plus sérieusement (pour des épreuves multiples comme l’octathlon). Je redoutais les lancers, mais après quelques petits conseils, j’en ai réalisé de bons, donc c’est peut-être une avenue qui pourrait m’intéresser», a poursuivi celui qui quittera sous peu pour les Jeux de la Légion canadienne, l’équivalent des Championnats canadiens.

Saut en hauteur

Huit épreuves en deux jours, ce n’était pas suffisant pour Slythe-Léveillé. Bien qu’il n’ait pas pu s’inscrire à la course de 110 mètres haies parce qu’elle était trop rapprochée de celle inscrite dans le cadre de l’octathlon, il a décidé de s’inscrire au saut en hauteur et au relais 4X100m.

Si le relais laurentien n’a pas atteint la finale, il a ajouté une autre breloque dorée à sa collection en sautant à 1,80 mètres. Il a terminé à égalité avec l’athlète du Centre-du-Québec, mais parce qu’il avait pris moins d’essais pour y parvenir, il a mérité l’or.

«J’aurais aimé réaliser ma meilleure performance à vie, mais je commençais à ressentir la fatigue de mes deux dernières journées et du relais qui avait eu lieu en matinée», a conclu le Blainvillois.

Une expérience différente

Slythe-Léveillé était un des plus jeunes de l’équipe d’athlétisme aux Jeux du Québec Sept-Îles, lui qui en était à sa première année chez les cadets. Trois ans plus tard, il était un des plus vieux et en quelques sortes le modèle à suivre pour les plus jeunes.

« Les Jeux du Québec, c’est vraiment une belle expérience. Il y a trois ans, je suis arrivé au lendemain de l’enterrement de ma grand-mère maternelle et là, j’ai pu profiter amplement de cette nouvelle aventure», raconte-t-il.

Étant le fils de deux athlètes olympiques, Pierre Léveillé et Christine Slythe, il y a de fortes chances que vous entendiez de nouveau parler de lui dans les années à venir.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Concours

Concours Gagnez vos sorties resto
- PUBLICITÉ -
Top