- PUBLICITÉ -
Fin de semaine décisive pour les Nordiques

(Photo Yves Déry)

Fin de semaine décisive pour les Nordiques

Volleyball AAA

Depuis leur entrée dans le collégial AAA, les Nordiques ont toujours terminé au troisième rang. Se retrouvant derrière les Cavalières de Bois-de-Boulogne, c’est en fin de semaine que les filles de Danyk Sauro pourront finalement s’assurer de compléter la saison en deuxième place.

Pour ce faire, elles devront gagner un des deux matchs du week-end. Tout d’abord, elles affronteront Bois-de-Boulogne, avant de finir leur saison contre les représentantes de l’Outaouais, qui occupent l’avant dernier rang, avec seulement quatre victoires.
« Présentement, je suis en réflexion. Je me demande si je fais jouer toutes mes filles contre Bois de Boulogne afin de ne pas tous leur montrer ce qu’on fait en entraînement, parce que, d’une manière ou d’une autre, c’est l’équipe qu’on va sûrement revoir en demi-finale des provinciaux », a indiqué Sauro.

Deux victoires en trois sets

Les Nordiques peuvent espérer finir deuxièmes, en raison d’une fiche de 12 victoires en 14 parties, dont deux le week-end dernier. Tout d’abord, elles ont pris la mesure du Collège Édouard-Montpetit, en trois manches de 25-22, 25-20 et 25-23.

Les filles du Collège Lionel-Groulx ont toutes mis l’épaule à la roue, dans cette rencontre, si bien que cinq joueuses ont réussi plus de six attaques marquantes. Geneviève Plante aura été la plus prolifique avec 13, en plus de réussi quatre as.

Annie-Claude Pellerin en a accumulé neuf alors que Sophie Dallaire en récoltait huit. De plus, le mur de Beauce a ajouté un contre à sa collection, pour se hisser au deuxième rang, dans cette colonne, avec 0,73 blocs par manche disputée.
«Ç’a été serré, mais on a été en contrôle pas mal du début à la fin. Je suis content de voir que la diversité offensive a passablement bien fonctionné et ce, malgré que ce fut plus difficile en réception », d’analyser Sauro.

Le lendemain, les Nordiques disposaient des filles de l’Abitibi en trois sets de 28-26, 25-15 et 25-17. Il va s’en dire que les filles de Lionel-Groulx n’y sont pas allées avec le dos de la cuiller en cette journée de la Saint-Valentin.

Geneviève Plante et Stéphanie Alexandre ont complété cette rencontre avec 12 attaques marquantes, alors que Sophie Dallaire en obtenait huit.
«Ce fut une rencontre au cour de laquelle nous avons réussi quelques séquences de points, de sorte que Stéphanie Alexandre doit avoir réussi huit attaques marquantes dans le même set. Même dans la première manche, nous avons réussi à prendre une certaine avance, mais les filles ont mis du temps à finir le tout», ajoute l’entraîneur.

Le chant du cygne pour cinq joueuses

Ce match de samedi marquait la dernière rencontre à domicile pour cinq joueuses des Nordiques. La passeuse et capitaine de l’équipe depuis le tout début, Stéfanie Banville-Latreille, a terminé son passage au collégial, tout comme Stéphanie Alexandre, Sophie Pauzé-Bélanger et Claudia Murray.

Ces quatre joueuses ont évolué pendant trois ans pour le Collège Lionel-Groulx. La libéro Marie-Pier Forget, qui n’aura joué que deux saisons, a également terminé sa carrière collégiale.
À part les deux matchs du week-end, elles sont assurées de pouvoir jouer aux championnats provinciaux. L’équipe reluque aussi une place aux Championnats canadiens.

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top