- PUBLICITÉ -

Escrime: Gabriella Page se dit prête

(N. T-P.) - Gabriella Page, une athlète en escrime et résidante de Blainville, admet qu’elle n’avait pas fait tout ce qu’il fallait afin de se qualifier pour les Jeux olympiques de Rio, en 2016. Quatre ans plus tard, en marge des prochaines compétitions internationales du genre, elle se dit fin prête.

«Je me concentre sur moi, ce que j’ai à faire et sur mon escrime. Si je continue à performer comme ça, ça devrait aller, en tout cas j’espère», mentionne la jeune femme, via la plateforme Sportcom, alors 36e au Grand Prix de sabre de Montréal, qui s’est déroulé dimanche dernier.

Celle qui s’est classée 32e aux derniers championnats du monde et qui a fini 26e lors de la Coupe du monde à Salt Lake City, en décembre dernier, est en bonne position pour revendiquer sa place aux Jeux de Tokyo, en tant que représentante de la zone des Amériques.

«En ce moment, je suis bien placée dans le classement international pour me qualifier pour les Jeux olympiques», de poursuivre la sabreuse qui pointe actuellement au 29e rang mondial.

Deux coupes du monde

Puisque les représentantes des États-Unis devraient obtenir leur place à Tokyo, grâce à leur classement mondial en équipe, Gabriella Page doit s’assurer d’être la meilleure du côté du classement continental.

Pour ce faire, elle doit enchaîner les excellents résultats, afin de distancer sa plus proche poursuivante, l’Argentine Maria Beken Perez Maurice, qui a aussi été éliminée à Montréal, terminant au 38e échelon.

Les quatre dernières années ont fait toute la différence pour Page, qui a redoublé d’efforts pour ne pas rater son rendez-vous olympique.

«À Rio, je n’ai pas tout fait ce qu’il fallait que je fasse pour me qualifier. Je me suis rendu compte à quel point c’est vraiment difficile. En ce moment, peu importe ce qui arrive, je n’ai rien à me reprocher. J’ai fait tous les changements qui’il fallait, je travaille physiquement et mentalement. Je suis contente de ce que je suis en train de faire, donc si je continue à travailler fort, je vais y arriver.»

Deux autres arrêts sont au programme avant la fin du processus de sélection olympique. L’athlète de la région sera des Coupes du monde d’Athènes (Grèce) et de Saint-Nicolas (Belgique), en mars.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top