- PUBLICITÉ -

Elodie Allie a le vent dans les voiles.

Elodie Allie peut maintenant rêver à l’équipe nationale

Hockey féminin

Depuis qu’elle a pris un bâton de hockey dans ses mains pour la première fois, à l’âge de 4 ans, Elodie Allie, 15 ans, de Boisbriand, n’a cessé de progresser. Boursière de l’Ontario Hockey Academy, la jeune hockeyeuse y poursuit ses études secondaires depuis septembre 2017.

«Depuis que je suis toute petite, j’ai toujours voulu jouer au hockey. J’ai donc travaillé très fort. D’aussi loin que je me rappelle, mon rêve a toujours été de faire Team Canada!» , lance d’emblée Elodie qui, en plus de parfaire son anglais dans cette institution de Cornwall, y côtoie sur une base quotidienne des hockeyeurs, filles et garçons, originaires d’un peu partout sur la planète. Ils et elles proviennent de la France, du Japon, de la Russie, de l’Angleterre, de la Corée, de l’Australie, de l’Irlande, etc..

«Nous nous entrainons cinq jours par semaine et disputons environ 80 parties par année, au Canada et aux États-Unis, contre des équipes universitaires, entre autres. Nous pouvons jouer jusqu’à cinq parties par fin de semaine» .

L’Ontario Hockey Academy compte cinq équipes de garçons et trois équipes de filles.

«À mon école, il n’y a que des hockeyeurs. Il y a juste ça! Tout est focussé sur le hockey. Nos entraîneurs sont aussi nos enseignants en classe. Ils nous accompagnent également en autobus lorsque nous jouons à l’extérieur. Nous sommes très bien encadrés au niveau scolaire» , d’expliquer Elodie avant d’ajouter que, comme c’est le cas dans les programmes hockey-études québécois, les étudiants-athlètes qui n’excellent pas en classe sont susceptibles d’être exclus de leur équipe.

«Il faut que tu ailles en haut de 90 de moyenne partout, affirme Elodie, car si tu n’as pas de bonnes notes, on te sort de l’équipe et tu ne peux plus jouer au hockey» .

Vers l’équipe nationale

Avant d’être recrutée par l’Ontario Hockey Academy, à l’âge de 13 ans, alors qu’elle allait débuter sa 2e secondaire, Elodie a notamment porté les couleurs des Pionniers de Lanaudière, aux niveaux bantam et midget, en plus de poursuivre le programme d’Hockey Québec. Celle qui évolue à la position de défenseur a notamment participé au camp estival de la formation U16, il y a de cela quelques semaines.

«J’aimerais bien poursuivre mon développement au sein d’Équipe Québec pour éventuellement être appelée sur Équipe Canada. Ça a toujours été l’un de mes rêves. Je pense qu’il est accessible, mais avant de l’atteindre, je dois d’abord être parmi les meilleures de ma province» .

Rien n’est en effet joué d’avance puisque plus d’une centaine de joueuses sont invitées à ce camp de sélection d’Équipe Québec au cours duquel le personnel d’encadrement des deux programmes (moins de 16 ans et 18 ans) avec la collaboration du recruteur régional de Hockey Canada et Hockey Québec, prennent les décisions finales.

Afin de choisir les participantes pour chaque programme, toutes les joueuses sont évaluées au cours de la saison régulière, durant les tournois, les Jeux du Québec et la Coupe Dodge, entre autres. C’est d’ailleurs à la Coupe Dodge qu’ Elodie a été remarquée.

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top