- PUBLICITÉ -
Édouard Therriault conclut une saison de rêve

Le jeune Lorrain Édouard Therriault participe en ce moment à des Championnats du monde junior en ski acrobatique, afin de clore une saison forte en exploits.

Le jeune Lorrain Édouard Therriault participe en ce moment à des Championnats du monde junior en ski acrobatique, afin de clore une saison forte en exploits.

Édouard Therriault sur l’un de ses trois podiums aux Jeux du Canada.

Édouard Therriault conclut une saison de rêve

Jeux du Canada et Championnats du monde junior

Le skieur acrobatique Édouard Therriault vit une saison de rêve. Le résidant de Lorraine termine actuellement cette campagne, lui qui participe à une ultime compétition en Europe, soit aux Championnats du monde junior de ski acrobatique qui se déroulent juqu’au 14 avril.

Le jeune athlète, déjà reconnu localement pour ses exploits et son talent, a ajouté plusieurs points d’honneur à son portfolio au cours des derniers mois. Il a d’abord participé à une compétition nord-américaine à Calgary, en Alberta, où il a remporté une médaille, étant en compétition contre des gens de tous âges issus du Canada et des États-Unis.

«À cet événement, je ne m’attendais pas à faire un podium, ce n’était pas dans mes objectifs. C’est une compétition d’envergure, mentionne d’entrée de jeu Édouard. Tout s’est bien passé, je me suis qualifié, j’ai passé directement en finale, sans passer par les demi-finales. Déjà, être au dernier échelon, ce fut impressionnant. J’ai donné tout ce que j’avais sans penser au podium. J’ai remporté la médaille de bronze!»

La fameuse botte

Étant déjà en sol albertain, Édouard a pris le chemin de Red Deer, afin de participer aux traditionnels Jeux du Canada. Il a récolté, à lui seul, trois médailles en autant d’épreuves: l’or en slopestyle, l’or au big air et l’argent au half pipe.

Édouard Therriault a vécu plusieurs moments malchanceux au cours de son aventure. Alors qu’il était en direction d’une épreuve, l’autobus est tombé en panne. «Nous avons attendu quatre heures et je n’avais qu’une heure de pratique rendu à la montagne!»

Cela dit, il a échappé son cellulaire alors qu’il était dans un télésiège. Lors d’une finale, en pleine descente, l’une de ses bottes a malheureusement brisé, ce qui a occasionné logiquement une chute.

«J’ai fait mes qualifications, tout s’est bien passé! Lors de ma première finale, et de mon premier parcours, ma botte s’est brisée. J’ai tombé, je suis retourné au sommet de la montagne pour une autre prestation finale. J’étais assez nerveux, j’allais abandonner. On a décidé de réparer ma botte avec du gros ruban adhésif.»

Avec la même botte défectueuse, il a remporté ses trois médailles. «Je n’avais plus de marge d’erreur, je devais atterrir de la bonne manière chaque fois! J’ai passé le reste de la semaine avec ma botte cassée» , raconte le jeune homme de 16 ans, lui qui assure avoir gardé cette fameuse pièce d’équipement en souvenir.

Les championnats juniors

Suite à une participation à une Coupe du monde à Québec, Édouard fut convié à une autre compétition en Ontario, à la mi-mars. «Il s’agit d’un plus petit événement qui se déroulait en même temps que la Coupe du monde québécoise. Nous avons fait huit heures de voiture, direction l’Ontario. Nous sommes arrivés à minuit! Je me suis qualifié premier, je suis arrivé au même échelon en finale avec une médaille d’or. Cette victoire me permet de gagner le titre national de la Canada Cup Series Toyo Tire

En fin de saison, il a été invité aux Championnats juniors qui se déroulent actuellement, du 1er au 14 avril, en Europe, lieu où le jeune Lorrain fait face aux meilleurs de sa discipline et de son groupe d’âge, venus des quatre coins du monde. «C’est une grosse compétition, l’une des plus grosses de ma carrière, à mon niveau. Un beau défi! Ce sera le moment idéal pour me comparer aux meilleurs du monde de mon âge. Je n’ai pas vraiment d’attentes, mais je compte donner le meilleur de moi-même.»

À la suite à cette dernière aventure, ce sera la fin de la saison d’Édouard Therriault. «Je compte faire un peu de ski de printemps par la suite» , conclut ce dernier.

Array
- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top