- PUBLICITÉ -
Difficile pour les Brewers

Pascal Chabot et les autres lanceurs des Brewers passent plus de temps au monticule dans les derniers matchs du calendrier régulier.

Difficile pour les Brewers

Les partisans des Brewers de Sainte-Thérèse ont vu pas moins de 35 joueurs croiser le marbre en deux rencontres, face au Royal-Lepage de Saint-Jérôme, la semaine dernière, au parc Ducharme. Les occasions de célébrer se sont cependant faites plutôt rares, les visiteurs remportant le match de vendredi par la marque de 12 à 8, avant de revenir humilier les locaux 14 à 1, lundi soir.

Après six affrontements entre les deux équipes laurentiennes, Sainte-Thérèse ne revendique qu’une seule victoire, remportée le 21 juin dernier. Au total, les lanceurs térésiens ont accordé pas moins de 47 points à l’offensive jérômienne, alors que l’attaque des Brewers n’en a produit que 20.

À l’aube des séries éliminatoires, et après que l’équipe ait troqué l’as lanceur David O’Neill au Big Bill de Coaticook, deux défaites aussi cuisantes peuvent‑elles nuire au moral des troupes? Ce n’est certainement pas ce que pense l’arrêt‑court et entraîneur des Brewers, François-Alexandre Tambosso. «Les places en séries sont déjà déterminées. Nous savons que nous allons terminer en troisième place et que nous allons affronter Acton Vale en première ronde. Alors, nous essayons différentes choses en vue des séries, ce qui fait que des matchs qui nous échappent peuvent nous échapper encore plus», explique‑t‑il.

Parmi les essais qui ont été tentés, certains joueurs ont dû se familiariser avec de nouvelles positions défensives. Ce fut notamment le cas de Jean‑Pierre Maria, débité de pas moins de quatre erreurs lundi, dont trois dans la seule 6e manche. Maria a été inséré au premier but pour une rare fois de la saison.

Mais surtout, on a laissé les lanceurs plus longtemps au monticule, histoire de voir comment le bras réagissait. Ainsi, lundi soir, le partant Pascal Chabot a lancé les trois manches prévues, malgré le fait qu’il ait accordé sept points, dont six mérités, de même que sept buts sur balles.

Pas mieux contre les Orioles

En vue du match de mercredi soir contre les Orioles de Montréal, François-Alexandre Tambosso a expliqué que l’équipe allait poursuivre sa préparation pour les séries éliminatoires. «Mais toujours sans regarder le score», ajoutait‑il.

Encore une fois, ce sont les visiteurs qui s’en sont donné à cœur joie au parc Ducharme, Montréal remportant le match par la marque de 14 à 2. Des 14 points des Orioles, neuf sont mérités. Malgré le festival de points accordés, seulement deux lanceurs se sont partagé la tâche au monticule pour les Brewers, soit Matthieu Angrignon et Joël Blouin.

Le dernier match de la saison régulière des Brewers aura lieu dimanche, à Granby. Les séries s’amorceront ensuite à Acton Vale.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top