- PUBLICITÉ -
Desharnais-Préfontaine cogne à la porte de l’équipe nationale

La patineuse de vitesse de Sainte-Thérèse Gabrielle Desharnais-Préfontaine frappe à la porte de l’équipe nationale

Desharnais-Préfontaine cogne à la porte de l’équipe nationale

Patinage de vitesse courte piste

Les sélections pour les équipes nationales de patinage de vitesse courte piste se tenaient le week-end dernier, à l’aréna Maurice-Richard, et la Térésienne Gabrielle Desharnais-Préfontaine a pris le 18e rang au classement cumulatif.

Les 16 premières obtiennent leur laissez-passer pour faire partie de l’équipe nationale. «Je me rapproche toujours, mais j’ai encore beaucoup de points techniques à améliorer, a indiqué la jeune patineuse de vitesse, qui s’entraîne au Centre national pour une deuxième année. Je vois la différence sur la glace et en dehors, mais c’est surtout le fait de m’entraîner avec des filles de mon calibre ou plus rapides qui sont bénéfiques pour moi.»

Les impondérables font partie du sport et le patinage de vitesse courte piste en est particulièrement la cible. Tu peux te retrouver dans une qualification très forte, obtenir un excellent temps, mais finir troisième. Le même temps t’aurait fait gagner une autre vague, mais ce n’est pas un classement cumulatif.

Il y a aussi les chutes et les disqualifications lors d’un dépassement trop serré. «On est proche et loin en même temps», admet-elle.

La vitesse ou la médecine

L’athlète de Sainte-Thérèse peaufinera sa technique en vue de sa prochaine compétition d’importance, soit les deuxièmes sélections pour l’équipe nationale qui auront lieu à la fin mars à Prince George, en Colombie-Britannique.

Les résultats à cette compétition pourraient avoir une incidence sur l’avenir immédiat de la jeune athlète qui reluque des études en Médecine.

«Il y a des chances que ce soit ma dernière année de patinage puisque l’an prochain, je vais entrer à l’université en médecine, a-t-elle mentionné. C’est sûr que si, en mars, je me qualifie pour l’équipe nationale, ça va me faire réfléchir, à savoir si je repousse mes études en médecine pour vivre ma passion pour le patinage de vitesse.»

Le sport a toujours été partie prenante dans la vie de Gabrielle, qui excelle également en course à pied, sur les distances de demi-fond. Elle a même mérité deux médailles aux Jeux du Québec de Gatineau en 2010, soit l’or sur 3 000 mètres et le bronze sur 1 500 mètres.

Il y a fort à parier que si elle met fin à sa carrière de patineuse de vitesse, elle se tournera vers cette discipline qui est peut-être plus facile à concilier avec des études en médecine, surtout qu’il y a maintenant une piste d’athlétisme toute neuve à Sainte-Thérèse.

Collard aussi à surveiller

Une autre athlète multidisciplinaire de la région était en action, la fin de semaine dernière, soit Tessa Collard, de Rosemère. Collard a également excellé en cyclisme, alors qu’elle a remporté quatre médailles, trois d’argent et une de bronze, à Sept-Îles, en 2007.

Elle s’est classée au 21e échelon au classement cumulatif.

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

Concours IGA DAIGLE
- PUBLICITÉ -
Top