- PUBLICITÉ -
Des Nordiques expéditives

Annie Boyer et son bras bionique s’imposent de plus en plus avec les Nordiques du collège Lionel-Groulx.

Des Nordiques expéditives

Volleyball division 1

Le dernier week-end de volleyball de la saison, au collège Lionel-Groulx, s'est soldé par deux victoires en trois manches pour l'équipe féminine division 1 des Nordiques.

Les Térésiennes ont tout d’abord pris la mesure des Griffons du cégep de l’Outaouais, en trois sets de 25-13, 25-9 et 25-19, vendredi, avant de disposer des Astrelles du cégep de l’Abitibi, en trois sets de 25-22, 25-21 et 25-21.

Annie Boyer, le bras bionique

Depuis les fêtes, Annie Boyer, qui évolue maintenant à la position technique, démontre la puissance de son bras. La dernière fin de semaine n’a pas fait exception, alors qu’elle a réussi respectivement 13 et 11 attaques marquantes.

La numéro 13 a dû s’ajuster à une nouvelle position, elle qui évoluait au centre. La connexion entre elle et la passeuse Kim Robitaille semble s’accentuer match après match.

«Nous avons toujours su qu’Annie avait probablement le bras le plus puissant de la ligue, il suffisait de travailler sur sa technique d’approche, a expliqué l’entraîneur Danyk Sauro. Elle a fait l’ajustement nécessaire et Kim (Robitaille, la passeuse) s’est également adaptée au style d’Annie. Comme la passe se fait souvent par derrière, la confiance doit être excellente entre les deux joueuses.»

Boyer compte maintenant 88 attaques marquantes. À ce niveau, les Nordiques ont atteint une belle parité: Catherine Deslauriers mène avec 89, Évelyne Raymond suit avec 88 tandis que Catherine Larose, qui n’a pas joué depuis le mois de décembre, en a obtenu 82.

Le retour de Véronneau

Samedi, Catherine Deslauriers a connu un bon match en comptabilisant 12 attaques marquantes. Élianne Véronneau a également connu un bon match, elle qui effectuait un retour au jeu, en réalisant huit attaques décisives. «Comme Élianne n’avait pas vraiment joué depuis le début de 2012, elle a gardé les choses simples et elle a été très efficace», a mentionné Sauro.

Également tenue à l’écart depuis le mois de décembre, Catherine Larose voit petit à petit de l’action. Samedi, elle a été employée comme libéro dans le but d’être fin prête pour les Championnats provinciaux qui auront lieu dans deux semaines.

«Ça n’a pas été évident pour elle, mais c’est une nouvelle position. Déjà à l’entraînement, cette semaine, ça semble plus facile pour elle», indique Sauro.

Deux derniers matchs

Les Nordiques occupent le quatrième rang et, pour espérer finir au troisième rang, les protégées de Sauro devront gagner leurs deux derniers matchs de la saison. Vendredi, elles affrontent Édouard-Montpetit, qui pointe au troisième rang, tandis que samedi, elles croiseront le fer avec Sherbrooke, qui n’a subi qu’un revers depuis le début de la saison.

«C’est sûr que nous aimerions finir au troisième rang afin d’avoir une quart de finale plus aisée, même si on ne peut prendre aucune équipe à la légère, mais le but du week-end passé et du prochain, c’est de créer une routine qui s’apparentera aux Championnats provinciaux et de s’assurer que chacune des filles sera prête», a conclu Sauro.

Dallaire s’illustre

L’ancienne joueuse de centre des Nordiques Sophie Dallaire a été sélectionnée au sein de la deuxième équipe d’étoile de la Ligue universitaire du Québec, elle qui évolue depuis deux ans avec le Rouge et Or de l’Université Laval.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top