- PUBLICITÉ -
Dernier tour de table pour Charles-Olivier Roussel

(Photo courtoisie Junior de Montréal)

Dernier tour de table pour Charles-Olivier Roussel

Ligue de hockey junior majeur du Québec

Le défenseur de Saint-Janvier et porte-couleur du Junior de Montréal Charles-Olivier Roussel en est à sa quatrième et dernière année dans le circuit Courteau.

 

Le choix de deuxième ronde en 2009 des Prédateurs de Nashville de 6’1’’ et 202 livres qui a paraphé un contrat de trois saisons en avril dernier avec la formation du Tennessee est un rouage important du Junior qui aspire aux grands honneurs en 2011.

Un rôle différent

Avant d’évoluer avec le Junior de Montréal, le Mirabellois de 19 ans a endossé l’uniforme des Cataractes de Shawinigan.  Le Junior a fait son acquisition lors de la séance de repêchage annuelle de 2010 afin de profiter de son expérience en série, lui qui s’est incliné en sept parties lors de la  finale des séries de fin de saison 2009 contre les Voltigeurs de Drummondville.

 Avec une fiche de  2 buts et 14 mentions d’assistance jusqu’à présent cette saison, Roussel avoue avoir ressenti de la pression après avoir été acquis par la formation Montréalaise. « La pression, elle ne venait pas du Junior mais bien de moi. »

Le grand défenseur s’est vite ressaisi et a ajusté le tir depuis. « Je suis revenu à la base, à faire ce que je fais de bien », a-t-il expliqué.  Étant le pillier de la brigade défensive de la formation de la Mauricie depuis plusieurs saisons, Charles-Olivier a vu son temps de glace légèrement diminué, surtout lors des attaques massives.  « Il n’était pas rare pour moi de jouer plus d’une minute et demie sur l’attaque à cinq avec les Cataractes.  À Montréal, nous avons plus d’habilités offensives et le temps de glace est par le fait même partagé entre nous.  Tant qu’on gagne, tout le monde est satisfait! », a raconté le défenseur du Junior. 

En effet, la formation de Montréal est au troisième rang au classement général avec une récolte de 61 points derrière les Remparts de Québec avec 65 points  et les Sea Dogs de Saint John qui reposent au premier rang de la ligue de hockey junior majeur du Québec avec 66 points. « En plus d’avoir une bonne équipe, la chimie est très bonne.  Notre objectif premier depuis le début de la saison reste le même : la Coupe Mémorial. »

Évoluer avec son idole

Avant d’entamer la saison 2010-2011, le défenseur de Mirabel a complété son deuxième camp d’entraînement professionnel avec les Prédateurs de Nashville.  Un camp qui, selon Charles-Olivier, fût fort différent du premier. « Lors du premier camp j’ai été retranché avant l’arrivé des vétérans, je n’ai donc pas fréquenté les joueurs établis», a mentionné le 42e choix au total de l’encan 2009 de la LNH.  « Cette fois-ci, j’ai participé à des matchs simulés et j’ai même eu la chance d’être jumelé avec un de mes idoles, Shea Weber. ».

 Étant mêlé aux meilleurs du monde, Charles-Olivier sait maintenant quel niveau il doit atteindre afin d’être un régulier dans la LNH. « Avec ce que j’ai vu, je suis confiant d’un jour évolué dans le circuit Bettman. » Afin d’y parvenir, le Mirabellois est conscient des changements qu’il aura à apporter. « Tous les aspects de mon jeu devront être élevés d’un cran.  Plus précisément mon explosion en espace restreinte et ma constance. »

 Revenu au Québec, Charles-Olivier a le privilège d’habiter  dans son foyer familial à Mirabel à plus de 60 kilomètres de Verdun, tandis que la plupart de ses coéquipiers demeurent en pensions familiales dans la région de Montréal. « C’est certain que le trajet est parfois long mais avoir la chance de demeurer chez moi est toujours réconfortant », conclu-t-il.  Étudiant au Collège Lionel-Groulx, Charles-Olivier complètera sa deuxième session collégiale par correspondance afin de faciliter ses études lors des multiples voyages avec le Junior à travers du Québec. 

 

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top