- PUBLICITÉ -
Entête - Sport en bref

Déjà la fin

Soccer collegial AA

Huit matchs, c’est vite passé! Un peu trop vite même pour les équipes féminine et masculine AA du Collège Lionel-Groulx qui ont terminé leur saison le week-end dernier.

Terminant tous les deux avant-derniers de leur division (quatrièmes pour les femmes et sixièmes pour les hommes), les Nordiques n’ont pas accès aux rondes éliminatoires du Championnat provincial.

Pour leur dernier rendez-vous de la saison, les Térésiens avaient pour opposants, vendredi dernier, les représentants de Saint-Jean. L’équipe féminine s’est inclinée 5-1 tandis que les hommes ont baissé pavillon 4-1.

Difficiles deuxièmes demies

Du côté féminin, l’entraîneur Steve Vieira avait dû faire face à plusieurs changements en début de saison. «Lors de la sélection initiale, nous étions positifs, car nous avions de bons éléments, mais malheureusement, nous avons dû faire plusieurs changements d’effectifs, ce qui a compliqué les choses au cours du début de la saison. Nous avions même dû rappeler des filles que nous avions coupées au camp d’entraînement », explique-t-il.

Malgré leur fiche d’une victoire, cinq défaites et deux matchs nuls, les Nordiques s’en sont tout de même bien sorties. «Les filles m’ont surpris. Elles ont été compétitives à tous les matchs sauf un», poursuit l’entraîneur.

Selon ce dernier, la principale faiblesse de ses joueuses était la difficulté à tenir 90 minutes d’affilée sur le terrain. Ce manque d’habitude s’est reflété dans les fiches des matchs puisque souvent, les Nordiques avaient l’avance après la première demie, ou la marque était égale, mais les joueuses s’essoufflaient dans la deuxième moitié de la partie. «Les filles étaient surtaxées», analyse-t-ilé

Fier de ses protégées, Vierira confirme que son équipe n’aurait pas  été la même sans sa capitaine Frédérique Beaulne-Laparé. «C’était sa dernière saison collégiale, alors elle a voulu être là toute la saison et elle a joué malgré une blessure à la cheville. Elle a extrêmement bien joué son rôle de capitaine et a toujours été positive. Elle s’est fait un devoir d’encourager ses coéquipières et a été une vraie leader »

Une autre joueuse a beaucoup retenu l’attention de l’entraîneur au cours des dernières semaines, la défenseure Audrey Rioux : «C’est la surprise de l’année. C’est une joueuse que je ne connaissais pas et elle a vraiment donné une belle saison. »

Manque de finition chez les hommes

Du côté masculin, l’entraîneur Georges Costa aurait pensé que ses joueurs allaient se rendre un peu plus loin. Finalement, ils auront conclu la saison en remettant une fiche d’une victoire et sept défaites. «C’est dommage », tranche celui qui dirigeait une équipe composée d’une grande majorité de recrues.  «Ce furent tous des matchs serrés et aucune équipe ne  nous a surpassés. Mais nous avons manqué de finition devant les buts», regrette-t-il.

Les Nordiques se sont cependant bien démarqués en zone défensive, grâce notamment au travail de Julien Delfausse-Di Palma. «Il a très bien fait en arrière. Défensivement, ça a bien été. Ce sont vraiment des gars qui pouvaient compter des buts qui nous manquaient», poursuit l’entraîneur.

La formation aurait manqué de temps, juge Costa. «Avec une saison de huit matchs, ton équipe commence à être préparée et c’est déjà fini, conclut-il. Surtout que de notre côté, seules les deux premières formations de la division accédaient aux séries.»

 

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top