- PUBLICITÉ -
De père en fils

Stefan Matteau jr était l’invité de Luc Gélinas

De père en fils

Les Matteau et la LNH

Dix ans après que son père Stéphane eut donné ses derniers coups de patins avec les Panthers de la Floride, Stefan Matteau jr faisait ses premiers pars dans la Ligue nationale de hockey, dans l’uniforme des Devils du New Jersey.

Le paternel et ss conjointe, Nathalie Guertin, étaient bien assis dans la rangée 20 de la section 12, dimanche, au Centre Bell, pour voir fiston évoluer aux côtés d’Ilya Kovalchuk et Travis Zajac.

Le couple était bien fier de voir leur garçon affronter le Canadien de Montréal. «On se parlait, ma femme et moi, et on se trouvait jeunes, à 40 et 43 ans, de vivre une telle expérience, a indiqué Stéphane Matteau. C’est irréel, notre fils joue encore au Playstation à la maison! On est vraiment fiers. J’ai grandi dans le hockey, mes enfants aussi, c’est donc une belle continuité.»

De la pression inutile

Stéphane Matteau, qui a gagné la coupe Stanley avec les Rangers de New York, se souvient de son premier match au Forum de Montréal, à l’âge de 21 ans, dans l’uniforme des Flames de Calgary.

«J’étais tellement nerveux que je m’étaiss mis à saigner du nez avant le réchauffement, s’est-il rappelé. Dans le vestiaire, tout de suite après, j’ai commencé à vomir. L’hymne national était commencé, je me suis essuyé les yeux et j’ai sauté sur la glace. J’ai terminé ma première présence avec un différentiel de moins 2.»

Matteau, qui a connu ses meilleures années avec les Sharks de San Jose, soutient que les Québécois se mettent eux-mêmes une pression inutile quand ils viennent jouer à Montréal. «Il y a environ 20 à 30 personnes qui nous connaissent dans les gradins et on pense que tout le monde nous scrute à la loupe, a-t-il mentionné. C’est une fois le premier match passé qu’on se dit qu’on s’est mis de la pression inutile sur les épaules et que ce n’était pas si pire que ça.»

Des histoires différentes

Contrairement à son garçon, Matteau avait pris part à quatre camps d’entraînement et joué une saison dans la Ligue internationale de hockey, où évoluait l’équipe école des Flames de Calgary, avant de jouer son premier match de saison régulière.

«J’avais disputé sept matchs hors-concours ; Stefan jouait encore avec l’Armada, il y a trois semaines, et voilà qu’il affronte le Canadien. Il n’a pas eu le temps de se faire des scénarios.»

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

Concours 3 BBQ !
- PUBLICITÉ -
Top