- PUBLICITÉ -
Coupe du monde de ski acrobatique: Kingsbury et Bilodeau de retour sur le podium

Mikaël Kingsbury a remporté la première compétition de la saison en Finlande

Coupe du monde de ski acrobatique: Kingsbury et Bilodeau de retour sur le podium

C’est reparti en grande pour le champion défendant de la Coupe du monde de ski acrobatique Mikaël Kingsbury, celui‑ci ayant remporté la première épreuve de bosses de la saison en Finlande, samedi dernier.L'athlète de Deux-Montagnes a eu le meilleur sur son coéquipier de Rosemère, Alexandre Bilodeau.

Kingsbury a obtenu des juges une marque de 26,93 points, pour ainsi devancer son collègue rosemèrois, qui a conclu au deuxième rang avec 26,54 points. Le Japonais Sho Endo a terminé troisième avec 25,24 points.

«J’adore Ruka!» s’est exclamé Kingsbury avec un grand sourire quelques minutes après sa victoire. «C’est ici que j’ai remporté ma toute première médaille en Coupe du monde, en 2010. Et en quatre départs ici, je suis monté chaque fois sur le podium.»

Après une médaille d’argent, Mikaël Kingsbury a gagné l’or pour une troisième année consécutive à Ruka, située tout près du cercle polaire. Pour y parvenir, Mikaël a dû puiser dans toutes ses réserves, car la compétition était féroce en provenance d’Alexandre Bilodeau, le dernier médaillé d’or aux Jeux olympiques de Vancouver dans cette discipline. Sans l’ombre d’un doute, les deux coéquipiers issus du Mont Saint-Sauveur seront les plus sérieux prétendants pour la médaille d’or aux prochains Jeux olympiques de Sotchi.

Les dirigeants de la Fédération canadienne de ski sont unanimes à dire que les deux Québécois repoussent les limites de la discipline des bosses à des niveaux jusqu’à maintenant jamais atteints. «En fait, ces deux gars‑là sont tellement forts qu’en ce moment, ils sont dans un monde bien à eux», d’indiquer David Mirota, directeur du programme de haute performance.

Lors de la journée de samedi, Mikaël a terminé premier sur 75 skieurs lors des qualifications. Les 16 meilleurs passaient en finale et Mikaël a encore gagné le premier rang. Pour la super finale, il y avait six concurrents. Les deux meilleurs, soit Mikaël et Alexandre, devaient être les derniers skieurs à s’exécuter. «En super finale, comme je descendais immédiatement après Alex, je n’ai pas vu sa descente, mais j’ai entendu son pointage annoncé dans les haut‑parleurs. J’ai entendu son temps de 22 secondes et son pointage de 26,54. Je savais alors que j’avais besoin de pousser pas mal fort», d’expliquer Kingsbury en entrevue avec LA CONCORDE.

«Sur cette piste, a‑t‑il ajouté, même si j’ai gagné une médaille d’argent et deux médailles d’or, je n’avais jamais fait un score de 26,54. Je savais que j’étais capable. Pour battre Alex, il fallait que je sois parfait partout, soit avec des meilleurs sauts que lui, que je fasse moins d’erreurs et que j’aille plus vite.»

Kingsbury a tout simplement fait selon lui la meilleure descente de sa vie. Non seulement a‑t‑il égalé la marque de Bilodeau, mais il l’a améliorée jusqu’à 26,93.

«J’ai revu Alexandre quelques heures après la compétition et on s’est dit qu’on avait augmenté le niveau de ce sport et qu’on avait placé la barre un peu plus haute. C’était cool de pouvoir faire la compétition avec Alex. S’il n’avait pas été là, je n’aurais pas poussé autant. On s’est poussé l’un et l’autre, et c’est pour cela que nous avons terminé premier et deuxième.»

Mikaël Kingsbury sera de retour à Deux-Montagnes avec sa famille pour célébrer la fête de Noël. Dès le 1er janvier, il mettra le cap sur Calgary pour la deuxième Coupe du monde de la saison qui aura lieu le 4 janvier.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top