- PUBLICITÉ -
Comme des stars du rock

Alexandra Dufresne a obtenu son meilleur résultat de la saison en Coupe du monde, dimanche dernier, alors qu’elle a pris le 15e rang de l’épreuve de bosses en parallèle présentée à Naeba, au Japon.

Comme des stars du rock

Ski acrobatique

La Lorraine Alexandra Dufresne et la Rosemèroise Béatrice Bilodeau ont vécu leur baptême de feu asiatique en prenant part aux deux Coupes du monde présentées en Chine et au Japon, au cours des deux dernières semaines.

«C’est le jour et la nuit entre les deux pays, a indiqué Bilodeau En Chine, c’est extrêmement pollué et on ne mangeait que du riz, par crainte.»

«Au Japon, c’est tellement propre, les gens font attention, a lancé Dufresne. L’ambiance est tellement incroyable, les gens adorent le ski acrobatique. Notre sport est vraiment gros, là-bas. Disons que ça nous donne encore plus d’adrénaline.»

Les athlètes y sont reconnus et ils se font demander des autographes et de se laisser prendre en photo. Disons que la présence de Aiko Uemura parmi les meilleures bosseuses du monde aide à l’essor du sport. «Elle est aussi appréciée et suivie que Roger Federer l’est en Suisse», image l’athlète de Lorraine.

Meilleur résultat de la saison pour Dufresne

C’est d’ailleurs au Japon que Dufresne a obtenu son meilleur résultat de la saison, avec une 15e place. Elle prenait ainsi part à sa première finale de la campagne.

Quinzième lors des qualifications, elle devait se frotter en duel à la favorite locale Uemura, qui avait terminé au deuxième rang en qualifications. Le duel a été remporté par la Japonaise, ce qui a mis un terme au parcours de la Lorraine. Deux jours plus tôt, elle avait pris la 21e place, ratant ainsi la finale par deux places.

En Chine, le résultat fut identique. «Je travaille avec deux nouveaux coachs, a-t-elle expliqué. Techniquement, je sais que je suis du calibre dela  Coupe du monde, mais je dois être plus agressive, un peu comme j’ai fait lors de la dernière compétition.»

Même si elle était des dernières Coupes du monde, elle sera à Killington, au Vermont, pour participer à une Coupe NorAm. «Je dois montrer que je mérite ma place en Coupe du monde. Cette compétition pourrait me servir à assurer ma place pour la fin de la saison.»

Manque de neige

Pour sa part, Béatrice Bilodeau se remet d’une double fracture du tibia et de ligaments déchirés à la cheville, blessures qui l’ont empêchée de s’entraîner sur les pistes au cours de la saison estivale.

«J’ai suivi l’équipe en Australie, mais je n’ai fait que de l’entraînement hors-piste. Je n’étais même pas capable d’enfiler une botte de ski», a indiqué Bilodeau.

En Chine, elle a terminé 19e, avant de conclure deux fois en 24e place au Japon. «Ce qui me manque, c’est du temps passé sur les pistes ; il me manque de la neige, a-t-elle continué. Je fais toujours quelques petites erreurs qui me causent du tort.»

Au cours des dernières années, Bilodeau mettait l’accent sur les résultats et avait quelque peu omis de s’amuser en piste, un plaisir qu’elle semble avoir retrouvé.

«Je suis choyée parce que ce n’est pas tout le monde qui peut se permettre de faire le tour du monde comme on le fait, et le ski me permet de réaliser ça. Je vais vivre mon expérience à fond », a-t-elle conclu.

Comme Alexandra Dufresne, elle sera en action à Kellington afin d’assurer sa place au sein de l’équipe nationale, en vue des dernières Coupes du monde de la saison.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top