- PUBLICITÉ -
Brillante semaine pour Wozniak

Brillante semaine pour Wozniak

Tennis

La Blainvilloise Aleksandra Wozniak a poursuivi de belle façon son adaptation aux surfaces gazonnées de Grande-Bretagne, cette semaine, dans le cadre de l’International Aegon, dernière phase préparatoire avant d’attaquer le mythique tournoi de Wimbledon.

La 23e joueuse mondiale a d’ailleurs lancé un message on ne peut plus clair, dès la première ronde, mardi, en disposant avec une étonnante facilité de la 5e joueuse mondiale et récente championne de Roland-Garros, la Russe Svetlana Kuznetsova. De fait, Wozniak n’a mis que 51 minutes pour écraser son adversaire, en deux manches de 6-0 et 6-3. «J’ai joué du super tennis, s’est-elle exclamée au cours d’une conférence téléphonique avec la presse québécoise. J’étais agressive et concentrée. Je ne l’ai jamais laissée prendre son rythme.»

Dans ce match, Wozniak brisait le service de son adversaire à six reprises et réussissait à passer sa première balle dans 69 % des cas.

Moins de 24 heures plus tard, la Blainvilloise se retrouvait devant un autre défi intéressant, alors qu’on lui opposait la Chinoise Jie Zheng, 16e au monde et demi-finaliste, l’an dernier, à Wimbledon. Après une première manche passablement serrée, gagnée au bris d’égalité, Wozniak avait finalement le meilleur, s’imposant par 6-3, pour remporter la deuxième manche et le match.
«Au premier set, Zheng ne manquait rien. Je n’ai pas perdu confiance et je me suis appliquée à la faire bouger. Au deuxième set, j’ai accéléré le jeu et j’ai mis de la pression sur elle», de résumer Wozniak, qui se voyait alors propulsée en quart de finale, contre la Russe Vera Dushevina, 52e au monde, qui avait profité d’une blessure à Nadia Petrova pour se faufiler jusque-là. Or, Dushevina n’a manifestement pas fait le poids, la Blainvilloise l’emportant en deux manches de 6-1 et 6-0, un échange qui n’aura duré que 45 minutes. «Probablement ma victoire la plus rapide en carrière», de résumer la Blainvilloise, manifestement fière de son jeu. À noter: au cours de ce match, la gagnante marquait 51 points sur un total de 69 et brisait le service de son adversaire à huit reprises.

En demi-finale, vendredi, Wozniak affrontait donc la Danoise Caroline Wozniacki, 9e raquette mondiale. Les deux athlètes, qui s’étaient affrontées deux fois, à la faveur de Wozniacki, par le passé, se sont livré un match d’enfer, qu’on a pu visionner sur le Web pendant 1 heure et 53 minutes. C’est finalement la Danoise qui l’a emporté, en trois manches de 3-6, 6-4 et 6-4, au terme d’un duel on ne peut plus serré. Sur le plan des statistiques, chacune des deux joueuses a notamment remporté le même nombre de points (90 sur 180). Chacune revendique par ailleurs quatre bris de service et il faut aller jusqu’à la colonne des retours sur les premiers services (36 % contre 30 %) pour noter un léger avantage à la gagnante.
«Ça été une belle bataille. J’ai eu mes chances, mais j’ai perdu des points dans les moments importants», d’analyser Wozniak, après le match.«Je suis déçue, mais j’ai joué de bons matchs et j’ai remporté de belles victoires. C’est une très bonne préparation pour Wimbledon», a-t-elle poursuivi.

Prête pour Wimbledon

Ne restait plus à Wozniak que de plier bagage et de mettre le cap sur Londres, là où s’ébranleront, ce dimanche 21 juin, les Championnats de Wimbledon, un tournoi du Grand Chelem qui se poursuivra jusqu’au 5 juillet.

On sait déjà que la Blainvilloise y affrontera, au premier tour, l’Italienne Francesca Schiavone, actuellement 50e au monde. Leurs routes s’étaient croisées, l’an dernier à Stanford, alors que Schiavone, classée 20e à ce moment, était la favorite de ce tournoi californien. On connaît la suite, c’est là qu’Aleksandra Wozniak s’était hissée jusqu’à la finale, pour remporter un premier titre au sein de la WTA.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top