- PUBLICITÉ -
Bilodeau champion du monde en parallèle

Alexandre Bilodeau a remporté le titre de champion du monde lors de la descente en parallèle, dimanche, au pays du Soleil-Levant.

Bilodeau champion du monde en parallèle

Coupe du monde de ski acrobatique

Une journée après avoir fini huitième, le Rosemèrois Alexandre Bilodeau s’est repris, dimanche dernier, en étant sacré champion du monde des bosses, à Inawashiro, au Japon.

Il y avait près de 6 000 Japonais qui attendaient un scénario bien différent en bas de la piste, puisqu’il affrontait en finale le skieur nippon Nobuyuki Nishi.
«L’ambiance était assez explosive et l’intensité incroyable. La foule criait fort. Malgré cela, je n’ai pas été dérangé. Je suis resté concentré sur mes descentes en laissant les autres faire leurs erreurs. C’est ce que j’ai fait tout au long de la journée», a commenté Bilodeau à Sportcom.

Le bosseur de Rosemère a su s’imposer malgré des conditions plutôt changeantes. «Contrairement à la veille, je me suis adapté à la neige très molle. Aujourd’hui, il devait faire 8 degrés. En raison de la pluie des premiers jours, la neige était très lourde. Les skis s’enfonçaient dans la neige qui contenait beaucoup d’eau. Il devient donc très difficile, surtout sur une piste à pic, de garder son équilibre, les skis étant très étroits», a-t-il fait remarquer.

Ce titre amène un sentiment de fierté de même qu’un grand soulagement pour Bilodeau. «Un soulagement, parce que j’avais des craintes par rapport à la journée difficile de la veille, et une grande fierté, car le titre de champion du monde n’est en jeu qu’à tous les deux ans. C’est comme des mini-Olympiques pour nous. Pour n’importe quel athlète en ski, le titre de champion mondial est un rêve qu’on caresse depuis qu’on est tout jeune. Aujourd’hui, j’en suis très fier», a-t-il dit

Déçu de sa huitième place

Bilodeau avait pris le huitième rang, la veille, et il n’a pas caché sa déception, lui qui aspirait remporter un premier titre mondial. «J’ai essayé d’aller gagner, mais ça n’a pas passé dans le milieu de la piste. J’ai commis quelques erreurs et ç’a affecté mon saut d’en bas. Je n’ai donc pas réussi à faire la descente que je voulais mettre en place», analyse-t-il.
«À l’entraînement, je skiais bien, mais il y a des journées où ça va moins bien et je vais m’en vouloir longtemps que ça soit tombé la journée des Championnats du monde, a ajouté le bosseur qui digérait un peu mal cette contre-performance. C’est mon pire résultat de la saison et ce sont les Mondiaux, mais il faut regarder en avant, même si c’est difficile pour le moment. C’est une déception, mais il y en a dans la vie et il faut se relever. Je suis content pour Vincent (Marquis), qui a bien réussi.»

Maintenant La Plagne

La semaine prochaine, il sera à La Plagne, en France, pour la conclusion de la saison de Coupe du monde où une course en parallèle, en soirée, est prévue à l’horaire. Rappelons qu’il est déjà assuré de mettre la main sur le précieux globe de cristal, mais il tentera de mettre la main sur celui remis au skieur acrobatique ayant accumulé le plus de points depuis de début de la saison.

Il mettra un terme à sa saison avec les Championnats canadiens présentés à Cypress, en Colombie-Britannique, sur la piste même des prochains Jeux olympiques. Cette compétition aura lieu à la fin mars et les amateurs pourront assister tant à une course en duel qu’en simple.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top