- PUBLICITÉ -
Bérubé à Los Angeles et Legault à Buffalo

(Photo Yves Déry)

Bérubé à Los Angeles et Legault à Buffalo

Repêchage de la LNH

Avant que la dernière saison de hockey débute, peu de gens de la MRC de Thérèse-De Blainville croyaient qu’un joueur du coin entendrait son nom lors de l’encan annuel des joueurs amateurs de la Ligue nationale de hockey.

Non seulement il y a eu le gardien de Boisbriand Jean-François Bérubé, qui a été réclamé par les Kings de Los Angeles, en début de quatrième ronde, mais il y a également eu le gros attaquant de 19 ans Maxime Legault qui a entendu son nom de la bouche du directeur-gérant des Sabres de Buffalo, Darcy Regier.

Bérubé, rappelons-le, a dû finir la saison 2007-2008 avec le junior AA de Lachute, quand il a été retranché par les Vikings des Laurentides, dans le midget AAA.

Il a dû débourser 50 $ pour participer au camp d’invitation du Junior de Montréal, ce qui l’a mené au sein de la LHJMQ, pour finalement devenir le premier gardien du Québec réclamé par une équipe de la LNH.
«C’est le meilleur 50 $ que j’ai investi, a-t-il lancé en riant. En début de saison, je pensais seulement faire partie du Junior de Montréal et voilà que j’ai été invité au précamp de l’équipe et que je suis devenu le premier gardien du Québec choisi. C’est comme un rêve.»

Près d’une semaine après avoir entendu son nom, le cerbère de Boisbriand est retombé sur ses pattes. «Il faut descendre du nuage et se préparer pour la saison qui s’en vient, tout en se fixant de nouveaux objectifs. Lundi prochain, je quitte pour Los Angeles afin de prendre part au camp de mise en forme», a-t-il ajouté.

Devenir la propriété des Kings de Los Angeles a été une belle surprise pour Bérubé. «Je ne les avais rencontrés qu’une seule fois. C’était au mois de décembre», se souvient-il.
«Je crois que c’est mon camp avec Équipe Canada qui m’a ouvert les portes de L.A., parce que l’entraîneur des gardiens, Bill Randford, m’a dit que je l’avais impressionné.»

Le Boisbriannais a eu une discussion avec les dirigeants et on lui a dit que les Kings étaient une formation en reconstruction et qu’on le voyait dans les plans à moyen terme.
«Il y a encore beaucoup de chemin à parcourir, mais quand je ferme les yeux, je me vois dans l’uniforme des Kings, formant un duo avec Jonathan Bernier», a-t-il conclu.

Legault s’en va à Buffalo

Le Boisbriannais Maxime Legault a été la dernière sélection des Sabres de Buffalo, en septième ronde. C’est un genre de soulagement pour le gaillard, puisque les blessures ont ralenti sa progression, ce qui l’a empêché d’être choisi au cours des deux dernières années.
«Avant d’entreprendre la saison, je voulais seulement demeurer en santé et obtenir une invitation à un camp d’entraînement de la Ligue nationale. Voilà que je suis même repêché. Difficile de demander mieux», a déclaré l’attaquant des Cataractes de Shawinigan.

Onze équipes avaient démontré de l’intérêt pour le robuste attaquant, avant la séance de sélection. Comme c’était à Montréal, il a pris la chance de se pointer le nez au Centre Bell, décision qu’il n’a pas regrettée.
«C’était vraiment une journée extraordinaire. Les Sabres m’ont appelé le vendredi et c’est là que j’ai cru en mes chances de me retrouver là-bas. Chaque fois qu’ils parlaient, j’écoutais avec attention parce que je voulais partir avec un chandail et une casquette.»

Au moment d’écrire ces lignes, le jeune homme n’avait aucune idée de ce qui l’attendait au pays des ailes de poulet, mais il n’écarte pas l’idée de revenir comme joueur de 20 ans avec les Cataractes de Shawinigan.

Il prendra la route de Buffalo lundi pour participer à un camp de perfectionnement de cinq jours.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top