- PUBLICITÉ -
Victoire en fusillade à Sherbrooke: Poulin et Leclerc offrent un 8e gain consécutif à l'Armada

Anthony Poulin a marqué en prolongation contre le Drakkar de Baie-Comeau, mardi, et a réussi le but de décisif en tirs de barrage, dimanche, pour vaincre le Phoenix de Sherbrooke.

Victoire en fusillade à Sherbrooke: Poulin et Leclerc offrent un 8e gain consécutif à l’Armada

L’Armada avait comme mission de vaincre le Phoenix de Sherbrooke, une équipe qui se bat pour une place en séries, dimanche, afin de prolonger sa série de victoires à huit. C’est ce qu’elle a fait en l’emportant 2-1 en tirs de barrage.

Francis Leclerc a été solide devant son filet en stoppant 25 des 26 rondelles dirigées vers lui, mais son vis-à-vis, Evan Fitzpatrick,a dû se signaler un peu plus souvent en étant bombardé par 46 lancers.

Yaroslav Alexeyev a offert une belle chance à la Flotte laurentienne de mériter la victoire en temps réglementaire, en écopant une double mineure pour avoir porté son bâton trop élevé alors qu’il restait moins de deux minutes à faire au troisième vingt.

La troupe de Joël Bouchard a bien fait circuler le disque, mais Fitzpatrick a fermé la porte quand les disques sont parvenus à lui. Le quatuor défensif des Sherbrookois a bien fermé le jeu pour s’assurer d’un point.

Le Noir et Blanc avait donc l’occasion de se reprendre en prolongation en évoluant à 4-3 pendant plus 2 minutes 13 secondes, mais les chances ont été rares. TJ Melancon a raté la plus belle après qu’Alex Barré-Boulet l’ait repéré à l’embouchure du filet. Melancon n’a pas été en mesure d’effleurer le disque.

Le plus bel arrêt de la période de surtemps revient sans contredit à Francis Leclerc, qui a sorti la mitaine pour frustrer le défenseur Thomas Grégoire.

C’est donc en tirs de barrage que le tout s’est joué. Leclerc a bloqué coup sur coup Alexeyev et Marek Zachar. Pierre-Luc Dubois, le premier à s’élancer pour l’Armada, a tenté un lancer, mais Fitzpatrick n’a pas bronché.

Anthony Poulin a suivi Zachar et le numéro 11 de l’Armada a trouvé la faille dans l’armure de Ftizpatrick. Félix Robert était le dernier espoir du Phoenix, mais Leclerc a eu le dernier mot.

Un duel de gardiens

Même si le nombre de tirs des deux côtés a nettement été à la faveur des Blainvillo-Boisbriannais, les deux gardiens ont dû y aller de prouesses devant leur filet.

Le premier à céder a été Leclerc, en début de première, quand Jason Imbeault a complété la mise en scène de Jonathan Legault et de Yann-Félix Lapointe.

La réplique est venue au milieu du deuxième vingt quand Yvan Mongo a accepté une magnifique passe de Pascal Corbeil pour enfiler l’aiguille.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top