- PUBLICITÉ -
Une série prisée par les recruteurs

Marc-Olivier Roy

Une série prisée par les recruteurs

Armada-Foreurs

La série opposant l’Armada de Blainville-Boisbriand aux Foreurs de Val-d’Or sera assurément épiée de près par les recruteurs des différentes formations de la LNH, en raison de la présence de Marc-Olivier Roy, d’un côté, et Anthony Mantha de l’autre.

Le porte-couleurs des Foreurs a une longueur d’avance sur le joueur de l’Armada en vertu de sa saison exceptionnelle, mais aussi de son gabarit plus imposant.

Mantha mesure 6 pi 3 po et fait osciller la balance à 200 livres. Cette saison, il a démontré qu’il pouvait produire offensivement en terminant la campagne avec 50 buts et 39 passes. Il a été le seul marqueur de 50 buts dans la LHJMQ cette saison. De plus, il a conclu la saison régulière avec un différentiel de plus 21.

Roy, de son côté, a marqué 29 buts en plus de récolter 38 mentions d’aide. Il mesure 6 pi 1 po et pèse 180 livres. Il a terminé la campagne avec un différentiel de plus 12.

Depuis le début des séries, Roy a marqué trois buts et amassé quatre passes en cinq parties, tandis que Mantha a touché le fond du filet cinq fois en plus de récolter six mentions d’aide, en six matchs.

Pas de pression pour Roy

Roy, de Boisbriand, ne veut pas s’en faire avec le repêchage de juin. Il a rencontré plusieurs équipes, jusqu’à maintenant, et il espère simplement contribuer pour aider l’Armada à atteindre le carré d’as.

«Ce qui m’aidera le plus, c’est d’aller le plus loin possible en séries éliminatoires, a-t-il lancé. L’an passé, on a perdu en sept matchs au deuxième tour. Il faut franchir une autre étape et ainsi montrer qu’on est des gagnants», dit-il.

«Je ne me compare pas à Mantha, de poursuivre Roy. Nous sommes deux joueurs distincts et il a accompli beaucoup, cette saison. Ce n’est pas inconnu pour moi puisque l’an passé, nous avons joué en deuxième ronde. Je suis plus confiant. Je vais tout simplement suivre mon plan pour aider l’équipe du mieux que je peux.»

Des équipes intéressées

Pour le moment, Roy ne peut pas prédire qui le recrutera le 30 juin prochain au New Jersey, mais il sait qu’il y a plusieurs formations qui se sont montrées intéressées à ses services.

«Chaque équipe procède de façon différente, a-t-il indiqué. J’ai rencontré des dirigeants après des matchs, ici au Cendre d’excellence Sports Rousseau, et d’autres m’ont invité au restaurant. Je vais attendre de voir les choses se développer avant de penser qu’une équipe ou une autre peut me sélectionner.»

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top