- PUBLICITÉ -
Une expérience à partager

Marc-Olivier Roy a fait belle figure au camp des Oilers d’Edmonton et il entend bien mettre son expérience à contributions avec l’Armada.

Une expérience à partager

De retour des camps de la LNH

L’Armada a vu cinq joueurs quitter le bateau pour prendre part à des camps de la Ligue nationale de hockey et ils sont tous de retour dans l’entourage de l’équipe.

Deux (Marcus Hinds et Christopher Clapperton) étaient de retour pour le début de la saison et deux autres (Étienne Marcoux et Marc-Olivier Roy) sont rentrés au bercail en début de semaine. Tous veulent partager leur expérience avec leurs coéquipiers de l’Armada. Jeudi, Ryan Tesink a été retranché par les Blues de St-Louis. Il sera arrivé à temps pour être en uniforme au cours du week-end.

Marcoux plus vite que prévu

Étienne Marcoux est revenu plus tôt que prévu, mais ce n’est pas parce qu’il n’a pas fait écarquiller les yeux des dirigeants des Ducks d’Anaheim.

Marcoux joue également son année de 20 ans, mais à la différence de Tesink, il n’a pas de contrat avec une équipe de la LNH, bien qu’il soit passé bien près d’une entente à la fin du camp des recrues.

«On m’avait parlé d’un contrat, mais le retour de Teemu Selanne et la blessure de Sheldon Souray ont forcé l’organisation à changer ses plans, a mentionné le populaire numéro 93 de l’Armada. Je suis de retour à Blainville-Boisbriand et je compte bien aider cette équipe à connaître du succès.»

C’est qu’une équipe de la LNH a droit à une limite de 50 joueurs sous contrat. La blessure de Souray a donc forcé l’équipe à signer des défenseurs pour pallier sa perte.

Le début d’un rêve

Le Boisbriannais Marc-Olivier Roy a quant à lui vécu un rêve de jeunesse en jouant un match dans la Ligue nationale avec des professionnels, bien qu’il s’agissait d’une partie hors-concours.

«Je sais qu’il reste encore beaucoup de travail avant d’y arriver, mais j’ai pu voir comment les pros travaillent, a-t-il indiqué. Un gars comme Ryan Smyth n’est pas le plus rapide, mais il fait tous les petits détails et il est tellement intelligent sur la glace. C’est intéressant de le regarder faire.»

Le numéro 11 de l’Armada semble avoir laissé une bonne impression à ses futurs patrons. Même s’il était un des plus jeunes au camp des recrues, ils n’ont pas hésité à apposer un A sur son chandail lors d’un tournoi incluant d’autres équipes de la LNH.

«Ça montre qu’ils ont aimé mon ardeur au travail. J’étais nerveux, c’est sûr, mais j’ai quand même créé des choses offensivement, dit-il. Je m’en viens ici avec l’objectif de montrer la voie aux plus jeunes. Je veux montrer l’exemple sur la glace.»

Blessé lors du camp des Oilers d’Edmonton, Roy ne devrait pas endosser l’uniforme lors des matchs du week-end.

Clapperton et Hinds

Choix de cinquième ronde des Panthers de la Floride lors du dernier repêchage, Christopher Clapperton et son coéquipier Marcus Hinds, qui a été invité au camp des recrues du Canadien de Montréal, n’ont pas goûté aux camps professionnels, mais ils ont savouré chaque moment.

Clapperton était surpris d’être sélectionné si tôt, lui qui avait été ignoré l’année précédente. «Je savais que j’avais eu une bonne saison, mais je m’attendais surtout à recevoir une invitation ou à être repêché un peu plus tard. J’étais surpris et content», a déclaré Clapperton.

Son séjour aura pris fin avec le début du camp professionnel. «Ce n’est pas comme si j’avais mal fait, parce qu’ils n’ont invité aucun joueur de moins de 20 ans, sauf Aleksander Barkov, qui devrait jouer dans la LNH cette année. Je sais sur quoi travailler pour demeurer plus longtemps l’année prochaine.»

Il y a deux ans, Marcus Hinds jouait dans une ligue junior A, en Ontario. Joël Bouchard l’a invité au camp de l’Armada et voilà qu’il a reçu un appel de la Sainte-Flanelle.

«J’étais sur la glace quand le téléphone a sonné, se rappelle Hinds. J’ai fait deux tours à toute vitesse.»

Reconnu comme un excellent joueur défensif, il espère maintenant contribuer offensivement au succès de l’Armada.

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section Concours

Concours La meilleur des aventures sucrée 2020
- PUBLICITÉ -
Top