- PUBLICITÉ -

Crédits: Sébastien Gervais

Un match à oublier pour l’Armada

Après avoir connu la défaite pour la première fois de la saison vendredi soir à Val-d’Or contre les Foreurs, l’Armada voulait rebondir devant ses partisans, dimanche après-midi, au Centre d’excellence Sports Rousseau. Toutefois, les joueurs de l’Océanic de Rimouski n’étaient pas venus à Blainville-Boisbriand pour jouer les figurants, eux qui ont écrasé la troupe de Bruce Richardson par la marque de 10 à 2.

L’Armada avait bien commencé le match; Zachary Roy en frappant le poteau de plein de fouets et Simon Lavigne avec une mise en échec percutante à l’endroit d’Alexandre Lefebvre avaient donné le ton à la rencontre et avaient soulevé la foule réunie au CESR. La première période a été le théâtre de nombreuses infractions, alors que huit pénalités mineures ont été décernées de part et d’autre par les officiels. C’est par ailleurs l’Océanic qui en a tiré profit, alors qu’il a marqué deux fois en avantage numérique. En effet, alors que Xavier Cormier était au cachot pour rudesse, l’attaquant William Dumoulin a fait payer Alexis Gendron pour ses deux revirements pour battre Olivier Leclair d’un bon tir sous le bras droit. 42 secondes plus tard, autour de Luka Verreault d’avoir le meilleur sur le gardien de l’Armada du côté du bouclier lors d’une descente à deux contre un. Les esprits se sont échauffés en fin d’engagement alors que Mikaël Denis, Jonathan Fauchon et Charles Boutin chez les locaux, ainsi qu’Alexandre Gaudio, Gabriel Jackson et Charles Côté du côté des visiteurs ont été punis à l’intérieur des quatre dernières minutes.

Une pénalité qui fait mal

Tôt en deuxième période, l’attaquant Alexis Brisson a fait preuve d’indiscipline avec un geste inutile en frappant par derrière Frédéric Brunet devant le banc des visiteurs. Brisson a écopé d’une extrême inconduite et a été chassé de la rencontre, alors que Brunet, visiblement ébranlé, a retraité vers le vestiaire et n’est pas revenu dans la rencontre. Cette pénalité a donc offert un avantage numérique de cinq minutes à l’Océanic et la troupe de Serge Beausoleil n’en demandait pas tant. Les Rimouskois ont d’abord marqué deux fois, gracieuseté de Luka Verreault et Cam Thomson, avant de chasser du match le gardien Olivier Leclair au profit de Charles-Edward Gravel. Sauf que ce changement n’a eu aucun effet, puisqu’Alex Drover, toujours en avantage numérique, a marqué deux autres buts, pour porter la marque à 6-0. Le match n’était même pas vieux de moitié. Avec six minutes à faire au deuxième vingt, Xavier Cormier a inscrit le septième but des siens grâce à une belle feinte effectuée devant Gravel pour loger la rondelle au-dessus de sa mitaine.

En fin de période, Zachary Roy a fait raisonner la sirène du CESR en battant le gardien de l’Océanic d’un bon tir du cercle gauche. Sauf que Rimouski n’était pas rassasié. Xavier Cormier, avec son deuxième du match, et Gabriel Jackson ont tour à tour trouvé le fond du filet avec moins de 30 secondes à faire à la période.

Les hommes de Bruce Richardson ont retraité au vestiaire en tirant de l’arrière 9 à 1.

En troisième, il n’y avait plus vraiment d’enjeu et visiblement Bruce Richardson avait demandé à ses joueurs d’éviter les débordements et l’indiscipline dans cette cause perdue. Alex Drover, de l’Océanic, a complété son tour du chapeau à la mi-période sur un deux contre un. Puis, en fin de match, Anri Ravinskis a marqué le deuxième et dernier but du match pour l’Armada, son troisième de la saison.

L’Armada s’est donc inclinée par la marque de 10 à 2 et sera à Chicoutimi, jeudi, pour y affronter les Saguenéens.

Les échos de vestiaire

« On n’a pas fait beaucoup de choses comme il le fallait. On a été mou, on n’était pas prêt à jouer et l’indiscipline n’a pas aidé. On n’avait aucune bonne raison de sortir comme ça », a souligné le capitaine de la formation Simon Lavigne après la rencontre.

L’entraîneur-chef Bruce Richardson était évidemment déçu de la performance de son équipe, surtout qu’elle évoluait devant les siens : « Les unités spéciales nous ont tués, ça a été atroce. On s’est fait marquer quatre fois sur le même désavantage numérique et ça a complètement tué notre momentum. On a quand même bien fait à égalité numérique, on a eu plus de chances de marquer, on n’a pas capitalisé et la rondelle ne roulait pas pour nous aujourd’hui. »

Il a aussi été question de l’attitude des joueurs, qui après avoir remporté leurs six premiers matchs, viennent de perdre les deux derniers : « Il y a certains joueurs qui devront se regarder dans le miroir. Je n’ai pas aimé l’attitude de tout le monde aujourd’hui. Dans ce genre de défaite, tu peux voir comment certains joueurs réagissent face à l’adversité. Quand on gagne, tout va bien, c’est facile, mais aujourd’hui j’ai vu des choses avec lesquelles il faudra remédier rapidement. »

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Concours

Concours Gagnez vos sorties resto
- PUBLICITÉ -
Top