- PUBLICITÉ -
Qsc 2018 04 21 8863

La défensive de l'Armada et Émile Samson ont connu un fort match samedi soir. (Crédit photo: Sylvain Charest)

Un duel de gardiens favorable à Émile Samson

Dans un duel défensif, l'Armada a eu besoin de tout son petit change, samedi, pour venir à bout des Islanders de Charlottetown. La Flotte a pris la direction des Maritimes avec l’avance de 2-0 dans la série, grâce à une victoire de 1-0.

Alex Barré-Boulet y est allé d’une passe agenouillé au sol pour permettre à Alexandre Alain d’inscrire la Flotte au tableau, alors que Pierre-Olivier Joseph était aux banc des pénalités.

Pour le capitaine de l’équipe laurentienne, il s’agissait d’un onzième match consécutif avec au moins un point. Il était le seul joueur du circuit Courteau à avoir récolté un point à toutes les joutes de son équipe.

Les deux formations ont offert du jeu relativement fermé et les gardiens en ont profité pour s’illustrer. Malgré un certain manque de cohésion, la Flotte a obtenu des présences en surnombre, sans toutefois être en mesure de compléter.

 «Comme je le mentionnais à mes adjoints, ils n’ont pas le rythme du niveau professionnel, mais leur structure l’est, estimait l’entraîneur des Islanders, Jim Hulton. Il n’y avait pas d’espace pour les deux formations ce soir, mais c’est ce type de jeu qu’il faut pratiquer à ce temps de l’année. »

«Ça ne peut pas être des matchs de séries éliminatoires plus que ça», a simplement ajouté le pilote de la Flotte, Joël Bouchard, qui a dénoncé le manque de concentration de ses joueurs à certains moments dans la rencontre.

Duel de gardiens

Émile Samson a été fumant au cours de la rencontre en fermant la porte à Daniel Hardie et Nikita Alexandrov, notamment lors du dernier tiers, en route vers son premier jeu blanc des séries, avec 28 arrêts.

« Samson est très rapide sur ses patins, analysait Pascal Aquin. Il faudra le battre avec des tirs hauts parce qu’on vise trop bas en ce moment. »

«C’est sûr qu’ils étaient frustrés parce que je ne pliais pas beaucoup, indiquait le gardien Émile Samson. Ils essayaient de rentrer en contact avec moi, mais je n’embarque pas là-dedans. Je reste concentré sur mon jeu. Ils essaieront ce qu’ils veulent, ça va être difficile pour eux de me déranger là-dessus. »

Pour sa part, Matthew Welsh n’a cédé qu’une seule fois, même s’il a été mis à l’épreuve en début de rencontre. Le gardien de Charlottetown a bloqué 27 lancers, samedi soir. «C’est une clinique gardien des deux côtés, décrivait Jim Hulton. Welsh a tout donné pour nous maintenir dans le match. »

Alexander Katerinakis a quitté la rencontre, à mi-chemin en période médiane, après un contact avec Noah Messie. «Je ne pense pas que ce soit majeur dans son cas, lançait Joël Bouchard. J’ai un pressentiment qu’il va être correct. Je dois diriger et je ne souhaitais pas le ramener dans le match après qu’il ait raté dix minutes. »

Pour la troupe de Jim Hulton, il s’agissait d’un deuxième match de suite où le premier trio des Islanders, composé de Pascal Aquin, Keith Gatson et Daniel Hardie, était réduit au silence après des séries plutôt étincelantes.

«La clé, c’est qu’il ne faut pas se faire prendre à contre-pied contre ce trio, précisait l’attaquant de l’Armada, Alexandre Alain. Il ne faut pas leur laisser des surnombres ou leur donner des revirements. »

La série se déplace maintenant à Charlottetown pour les confrontations trois et quatre.

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top