- PUBLICITÉ -
Un deuxième titre de division pour l’Armada

Avant de quitter pour Ufa

Un deuxième titre de division pour l’Armada

Armada 4 Drakkar 2

Ce n’était qu’une question de temps, mais c’est maintenant officiel : l’Armada de Blainville-Boisbriand est championne de sa division pour une deuxième année consécutive, grâce à sa victoire de 4 à 2 aux dépens du Drakkar de Baie-Comeau, vendredi soir.

Avec quatre rencontres à disputer, l’Armada a maintenant 86 points, soit le même total que l’an dernier, et plus aucune équipe ne peut la rejoindre au sommet de la division Telus Ouest.

«On savait ce qu’on avait sous la main et on croyait en nos chances de terminer au premier rang, a indiqué Houle. Même si le mois de décembre n’a pas été facile, nous n’avons jamais paniqué. On avait confiance en notre groupe de gars.»

Les hommes de Jean-François Houle tenteront maintenant de finir au deuxième rang du classement général, position qui est présentement détenue par le Drakkar de Baie-Comeau, qui compte 87 points avec trois parties à jouer. L’Océanic de Rimouski a le même total de points avec quatre matchs à jouer.

Pourquoi le Drakkar est-il devant? Parce qu’il faut enlever les victoires en fusillade et après, regarder qui a plus de gains. Rimouski a six gains en tirs de barrage contre trois pour Baie-Comeau.

Deux buts pour Marc-Olivier Roy

Le Boisbriannais Marc-Olivier Roy a marqué les deuxième et troisième buts des siens, en deuxième période, pour aider son équipe à savourer ce titre.

«C’était important d’élever notre jeu d’un cran dans un match aussi important que ce soir, a mentionné le numéro 11. C’est important de profiter de nos chances en avantage numérique et ce soir, ça allait bien pour nous de ce côté. »

Film du match

Xavier Ouellet avait ouvert la marque lors du premier jeu de puissance du match, au premier tiers, en déjouant Philippe Cadorette d’un tir du poignet.

En début de deuxième, Gabriel Verpaelst a nivelé la marque, mais Roy a répliqué moins de quatre minutes plus tard en avantage numérique. Nikita Jevpalovs a servi une savante passe à Roy qui n’a eu qu’à mettre la rondelle dans un filet ouvert.

Jérémy Grégoire en a ensuite mis plein la vue aux 3 500 spectateurs, manquant en plaçant son bâton entre ses jambes pour ramener tout le monde à la case départ. Alexandre Ranger lui avait remis le disque de derrière le filet.

Roy a redonné les devants aux siens, mais cette fois pour de bon. La pénalité à Olivier Jodoin était terminée depuis quatre secondes quand Jevpalovs a une fois de plus repéré Roy qui a fait mouche depuis l’enclave.

Tout le monde croyait que Cadorette avait effectué l’arrêt, mais la rondelle a poursuivi son chemin tout doucement jusque derrière la ligne rouge.

Cédric Paquette a complété la marque dans un filet désert, quelques secondes après avoir bloqué un tir, tout juste devant le demi-cercle de Marcoux.

«On avait plusieurs chances en avantage numérique au cours des derniers matchs, mais la rondelle n’entrait pas, a souligné Houle. Ce soir, nous avons trouvé le fond du filet. Ça fait du bien de marquer dans ces situations de jeu. »

Jevpalovs de plus en plus à l’aise

Au risque de se répéter, Nikita Jevpalovs est un joueur transformé depuis qu’il a pris part aux Championnats du monde junior, en Russie, et match après match, il sort un lapin de son chapeau.

«Marc-Olivier Roy a aussi dû s’adapter, l’an dernier, et c’est encore plus vrai pour un Européen, a déclaré Houle. Il n’est pas seulement bon offensivement, il se replie en défensive et il bloque des lancers.»

Avant de quitter pour Ufa, Jevpalovs avait marqué six buts et amassé neuf passes en 29 parties. Depuis son retour, il  a 13 filets et dix mentions d’aide en 23 rencontres.

Québec en visite dimanche

Le Centre d’excellence Sports Rousseau sera de nouveau rempli à pleine capacité, dimanche, pour la visite des Remparts de Québec dans le cadre du dernier match de la saison locale de l’Armada.

La semaine prochaine, les Blainvillo-Boisbriannais rendront visite à Shawinigan, mardi, à Val-d’Or, vendredi, et à Rouyn-Noranda, samedi.

Comme il y a une compétition de cheerleading, les 23 et 24 mars au CESR, les séries devraient commencer le jeudi 21 mars, tandis que le deuxième match devrait être présenté le vendredi 22 mars, si c’est une équipe qui vient de loin. Sinon, ça sera le vendredi 22 mars et le lundi 25 mars.

Pour le moment, l’Armada pourrait croiser le fer avec l’une de ces quatre formations: les Olympiques de Gatineau, le Titan d’Acadie-Bathurst, les Phoenix de Sherbrooke ou les Sea Dogs de St John.

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

Concours IGA DAIGLE
- PUBLICITÉ -
Top