- PUBLICITÉ -
Trente-sept minutes de domination ont suffi à l’Armada

En confiance, le centre Cédrick Paquette a contribué à la victoire de 4-2 de l’Armada, jeudi, à Sherbrooke avec trois points. Il a fait vaguer les cordages à deux reprises en plus de fournir une aide sur le filet victorieux de Philippe Sanche.

Trente-sept minutes de domination ont suffi à l’Armada

Armada 4, Phoenix 2

D’accord, le Phoenix de Sherbrooke s’est épargné l’humiliation d’essuyer un troisième revers par blanchissage contre l’Armada, jeudi soir, au Palais des Sports Léopold-Drolet. N’empêche que la machine blainvillo-boisbriannaise a maintenu sa vitesse de croisière pour signer un troisième gain d’affilée par le pointage de 4-2.

Le clan de Jean-François Houle a enfilé quatre buts consécutifs à l’intérieur des trente-sept premières minutes de jeu. Le centre Cédrick Paquette, qui semble avoir retrouvé ses repères, a enregistré une paire de buts, ses 9e et 10e de la saison. Le membre de la relève du Lightning de Tampa Bay a d’abord mystifié le gardien de Sherbrooke Jacob Gervais-Chouinard sur un lancer du revers en première période. Au deuxième vingt, le numéro 18 a battu le cerbère à l’aide d’un tir de l’enclave qui a trouvé son chemin entre les jambières de Gervais-Chouinard. Paquette a en outre récolté une passe sur le but gagnant de Philippe Sanche. Le numéro 15 a enfilé son sixième but depuis ses débuts comme plus petit attaquant du circuit Courteau.

Encore une fois d’une fiabilité à toute épreuve en défensive dans ce match, le quart-arrière Xavier Ouellet a mis l’épaule à la roue à l’attaque en signant le premier but de l’Armada dès le début des hostilités. Il s’agissait du cinquième but du défenseur étoile en 2012-2013.

Un des fidèles acolytes de Paquette sur la première unité offensive et actuel meilleur pointeur du Noir et Blanc, Christopher Clapperton, s’est fié sur son habileté de fin passeur, s’imposant comme préparateur de trois des quatre buts des vainqueurs.

Le gardien Étienne Marcoux a savouré sa huitième victoire entre les deux poteaux de la cage de son équipe.

Le Phoenix aura été muselé pendant sept périodes face à la redoutable formation laurentienne depuis le commencement de leur premier calendrier régulier. Vincent Richer, un nom familier dans l’entourage de l’Armada, est celui qui a brisé la peu enviable séquence de son équipe en marquant son cinquième but de la campagne. Aidé par un interminable changement de l’Armada pour obtenir des forces fraîches, l’arrière portant le dossard 55 a touché la cible sur un retour six secondes avant que l’engagement médian n’arrive à terme. Les Sherbrookois ont finalement coupé l’avance des visiteurs de moitié dans les derniers instants de la rencontre, également grâce au cinquième but de Brandon Wesley sur une redirection du tir du défenseur Jeremy Beaudry.

Laisser-aller sans gravité

Dans l’ensemble, Jean-François Houle n’a pas détesté ce qu’il a observé de ses protégés au cours de leur soirée dans l’environnement estrien. «Je retiens surtout que nous avons très bien joué pour la première moitié du match. Nous avons dérogé à nos bonnes habitudes contre le Phoenix en deuxième moitié. Heureusement, ce relâchement n’a pas entraîné de trop lourdes conséquences», a d’abord synthétisé l’entraîneur-chef. «Nous devons maintenant nous réjouir d’avoir presque tous nos joueurs en santé et nous appuyer sur cette belle profondeur pour poursuivre sur notre élan victorieux», a-t-il ajouté. Seul Joseph Strong est coincé à l’infirmerie pour une blessure à l’épaule.

Houle a eu recours aux services de l’attaquant Samuel Aquin pour une première fois cette saison, lui qui est complètement rétabli d’une sérieuse blessure au genou. «Samuel a profité de toutes ses présences. Il a joué à l’intérieur de ses moyens et obtenu quelques chances. Nous avons apprécié son travail ce soir (jeudi)», a-t-il commenté à ce sujet.

Ce vendredi 16 novembre, devant ses partisans à Boisbriand, l’Armada se frottera aux Voltigeurs de Drummondville à compter de 19 h 30. Actuellement au neuvième échelon du classement général (12-10-0), les troupiers du vieux routier Mario Duhamel surfent eux aussi sur une série de trois gains successifs.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top