- PUBLICITÉ -
Place à la science non infuse

Joël Bouchard ne devrait pas monter sur la scène

Place à la science non infuse

Repêchage LHJMQ

Ce samedi 8 juin, les recruteurs des équipes de la LHJMQ se mettront à nu en prenant part au repêchage annuel, et tenteront de mettre à profit toute la besogne accomplie depuis le début de l’année.

Même si l’Armada de Blainville-Boisbriand n’a pas de sélection en première ronde, les devoirs ont été faits avec précaution puisque la formation possède six choix dans les cinq premières rondes.

«Je ne me souviens pas que l’organisation ait bénéficié d’autant de choix dans les cinq premières rondes, a indiqué Joël Bouchard, directeur gérant de l’équipe. Quand nous avons acheté l’équipe, on avait seulement un choix de 5e et un autre de 7e. Il a fallu reconstruire notre banque. En considérant, le rang auquel on a fini, je suis content de ne pas avoir trop sacrifié notre avenir.»

Il y a souvent des perles qui glissent jusqu’aux rondes deux ou trois et même plus. On n’a qu’à penser à Christopher Clapperton et Marc-Olivier Roy, deux joueurs sélectionnés au troisième tour, ou à Cédric Paquette, qui a été choisi en sixième ronde.

«On ne se fera pas de cachettes, si on devait refaire ces repêchages, je suis certain que Clapperton, Roy et Paquette seraient sélectionnés plus haut», a déclaré Bouchard.

Meilleur joueur disponible

Chaque équipe possède son plan de match et chacune des formations possède sa propre liste. Du côté de l’Armada, le meilleur joueur disponible, selon leurs critères, sera choisi.

«Je me rappelle, l’an dernier, quand on a repêché Guillaume Beaudoin, au troisième tour, et ce, même si en première ronde on avait choisi Julien Bahl, un autre défenseur. Guillaume était tellement haut sur notre liste, comparativement à l’attaquant qu’on aurait pu choisir, qu’on ne pouvait pas le laisser passer», a expliqué Bouchard.

«C’est sûr que si on juge que plusieurs joueurs s’équivalent, on va y aller selon les besoins qu’on veut combler, mais pour être franc, on aime bien notre équipe.»

Cadrer dans la philosophie de l’équipe

Les dirigeants de l’Armada ont procédé et procèdent encore à plusieurs entrevues avec l’objectif de sélectionner des joueurs qui cadrent bien dans leur philosophie.

«Il se peut que certains joueurs soient excellents, mais qu’on juge qu’ils ne cadrent pas dans notre philosophie et qui seront probablement meilleurs ailleurs que chez nous. On veut des joueurs qui nous ressemblent, avec notre identité. Chaque équipe a sa philosophie. Il n’y en a pas une meilleure que l’autre, mais pour former une équipe, il faut tirer dans la même direction.»

Pas d’échange à prévoir

Au moment de faire l’entrevue, Joël Bouchard n’avait pas l’intention d’effectuer une transaction afin d’améliorer son rang de sélection. «Nos joueurs sont en demande, mais on les aime. Pour le moment, il n’y a pas de transaction dans l’air, mais on ne sait jamais.»

Pas d’annonce non plus

Quand l’Armada et Stéphane Matteau ont officialisé leur séparation, la direction des Blainvillo-Boisbriannais avait dit espérer annoncer l’embauche du prochain entraîneur adjoint de l’Armada avant la séance de sélection, mais ça ne sera pas le cas.

«Il n’y aura pas d’annonce puisque le processus n’est pas finalisé», s’est contenté de dire Joël Bouchard.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top