- PUBLICITÉ -
Philippe Sanche fait taire ses détracteurs

En récoltant 15 points, dont 5 buts, à ses 20 premiers matchs dans la LHJMQ, Philippe Sanche, 5 pi 4 po, est en train de faire taire ses détracteurs, qui le trouvaient trop petit.

Philippe Sanche fait taire ses détracteurs

Plus petit joueur de la LHJMQ

Après avoir récolté 54 points dans le midget AAA, avec les Grenadiers de Châteauguay, Philippe Sanche a été un choix de sixième ronde de l’Armada et plusieurs doutaient de cette sélection, puisque Sanche ne fait que 5 pi 4 po, ce qui en fait le plus petit joueur de la LHJMQ. Aujourd’hui, au tiers de la saison, il est en train de donner raison à la direction de l’Armada.

«Quand nous faisions des entrevues avec les gars de son équipe et qu’on leur demandait quel joueur ils emmèneraient avec eux chez les juniors, tous ses coéquipiers nous répondaient: Sanche, a indiqué Jean-François Houle. Son nom revenait constamment sur les lèvres de ses coéquipiers. Ça prouve que c’est un gars d’équipe.»

En apprenant qu’il avait réussi à faire l’équipe en septembre, le numéro 15 du Noir et Blanc s’était fixé comme objectif de disputer le plus grand nombre de matchs possible. Depuis le début de la saison, il n’a raté que deux matchs, après avoir reçu une rondelle en plein visage, alors qu’il était au banc des pénalités. Depuis, il porte la grille.

«Je connaissais un bon début de saison et j’amassais des points de temps en temps, mais le déclic s’est fait quand j’ai été jumelé à Stefan Matteau et Tommy Giroux sur la deuxième ligne, a déclaré Sanche. Matteau prend beaucoup de place sur la glace tandis que moi et Giroux, on s’entend bien. Disons qu’il y a une belle chimie entre nous.»

Une motivation supplémentaire

Jean-François Houle est très heureux de la progression de son attaquant. «C’est sûr qu’il a dû apprendre un nouveau système, mais il a appris vite et il a même amélioré son coup de patin depuis son arrivée avec nous, a lancé Houle. Il a toujours dû négocier avec le fait qu’il soit petit, mais c’est un petit qui joue gros.»

Alors que certains auraient pu se décourager devant des rivaux mesurant un pied de plus, Sanche y a vu un élément de motivation. «Je suis un joueur qui garde la tête haute, dit-il. C’est sûr que je me fais frapper pendant la saison, mais ça m’arrive rarement en plein milieu de la glace, alors que je ne vois pas le gars arriver. Oui, je suis petit, mais je n’ai pas peur d’aller dans les coins, sauf que je dois travailler plus fort pour sortir avec la rondelle.»

À sa saison recrue dans le circuit Courteau, Sanche avait disputé 20 rencontres, au moment d’écrire ces lignes, et il avait accumulé 15 points, dont cinq buts, ce qui le plaçait au huitième rang des meilleures recrues de la LHJMQ.

Un modèle pour la jeunesse

Les joueurs de petite stature ont tendance à citer Martin St-Louis et David Desharnais comme étant les joueurs qui les ont inspirés, mais Sanche pourrait bien devenir le modèle pour certains jeunes. «Tant mieux si c’est le cas, a-t-il lancé. À la pension où je demeure, il y a un petit gardien qui ne sera probablement pas plus grand que moi et son père me dit que je lui sers de modèle.»

Il y a également son jeune frère, Pierre-Luc, qui joue présentement dans le midget espoir, avec les Grenadiers de Châteauguay, et qui pourrait suivre les traces de son grand frère. «Il ne m’a pas dit que je l’inspirais, mais je sais qu’il est fier de moi et qu’il connaît une excellente saison, souligne l’aîné de la famille. Il pourrait même être repêché dès cette année. À 15 ans, il est déjà plus grand que moi», lance-t-il en riant.

À 17 ans, les jeunes hockeyeurs rêvent d’entendre leur nom lors de la séance de sélection de la LNH, puisque c’est leur première année d’éligibilité. Si certains croient que c’est hors de leur contrôle, Sanche ne voit pas la chose du même œil.

«C’est à moi de leur prouver ce que je peux faire sur la patinoire, a-t-il répondu. Par contre, je ne veux pas me casser la tête avec ça. Je veux continuer à me concentrer sur ce que j’ai à faire pour aider l’Armada. C’est de cette façon que je vais me faire remarquer.»

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

Concours IGA DAIGLE
- PUBLICITÉ -
Top