- PUBLICITÉ -
Nikita Jevpalovs a trouvé une deuxième famille

Nikita Jevpalovs aime bien sa nouvelle vie à Boisbriand, avec sa deuxième famille: Marie-Christine, Jessica, Réal et Nathalie.

Nikita Jevpalovs a trouvé une deuxième famille

Au Québec depuis juillet

L’attaquant letton Nikita Jevpalovs est arrivé à Boisbriand depuis le mois de juillet et il a été accueilli à bras ouverts par la famille de Réal Cloutier et Nathalie Beaudry.

Le couple avait montré de l’intérêt à accueillir un jeune hockeyeur, l’année dernière, et après quelques rencontres avec les gens de l’équipe, le téléphone a sonné en juillet, leur demandant s’ils étaient prêts à recevoir Nikita Jevpalovs.

«Nous étions des partisans de l’équipe, de dire Réal Cloutier. De mon côté, j’ai toujours été un gars de hockey. On a donc fait les travaux nécessaires nous permettant d’accueillir un joueur de l’Armada.»

Nikita est enfant unique et, chez les Beaudry-Cloutier, il doit vivre avec deux filles, soit Marie-Christine, qui est un peu plus vieille, et Jessica.

«Nous sommes contents parce qu’ils s’entendent super bien tous les trois, lance Nathalie Beaudry. Ils sont comme frère et sœurs. Nikita joue plus de tours à la plus jeune, mais ils s’amusent ainsi.»

«Je n’ai jamais eu de sœur ou de frère, c’est donc intéressant de se tirer la pipe quelque peu», souligne Jevpalovs.

Le numéro 71 de Blainville-Boisbriand se réjouit de se retrouver avec ceux qu’il considère maintenant comme sa deuxième famille. «J’aime vraiment cette nouvelle vie, a-t-il mentionné. J’adore la ville, ma famille de pension, la maison et la piscine, même si elle est gelée pour le moment.»

Un sous-sol à lui

L’attaquant letton est installé dans le sous-sol de la maison et il a tout ce qu’il faut pour se sentir chez lui. Il dispose de sa propre salle de bain et d’un salon avec un écran plasma lui permettant de jouer à NHL Hockey avec ses coéquipiers qui viennent l’y rejoindre, comme Marcus Hinds.

Il y a également un tapis roulant et des machines à boules pour s’entraîner ou relaxer. Le sous-sol est la pièce de la maison qui a été aménagée pour l’arrivée de Nikita. «Les filles descendent, des fois, mais elles demandent la permission pour se servir de la télévision, mentionne le paternel en riant. Nikita en profite pour leur demander d’aller chercher des choses en haut.»

Sa mère en visite

Désireuse de savoir dans quel environnement vivait son garçon, Natasha Jevpalova, sa mère, a pu constater qu’il était entre bonnes mains. «Elle n’a malheureusement pas eu le temps de visiter la ville, mais j’espère qu’elle va revenir bientôt, a continué Jevpalovs. Elle a dit, en partant, qu’elle avait aimé son séjour ici et qu’elle allait revenir. Ce fut difficile de la voir partir, mais j’ai la chance de lui parler pratiquement à tous les jours et, comme je suis parti de la maison depuis l’âge de 15 ans, on s’habitue.»

Une crainte pour la famille

La période de transaction dans la LHJMQ s’amorcera ce samedi 22 décembre et il semble qu’il n’y a pas que les joueurs qui peuvent être affectés par ce moment d’incertitude. «C’est vraiment un bon garçon, a indiqué Nathalie Beaudry. On espère qu’il sera encore ici après cette date du 8 janvier.»

La petite famille devrait organiser sous peu un petit voyage à Riga, en Lettonie, afin de voir l’environnement qui a vu naître leur «troisième» enfant.

Championnat du monde

Depuis lundi dernier, Nikita a quitté Boisbriand pour aller rejoindre les membres de son équipe nationale junior afin de se préparer pour le Championnat du monde junior.

Il en sera à sa deuxième participation et il espère pouvoir contribuer autant que la saison dernière, alors qu’il avait marqué deux buts et récolté trois passes en six rencontres. Il avait été le meilleur pointeur de son équipe.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top