- PUBLICITÉ -
Marcus Hinds

En s’amenant avec l’Armada de Blainville-Boisbriand

Marcus Hinds, pilier de la filière ontarienne de l’Armada

30 Ontariens dans la LHJMQ

Depuis le début de son arrivée à Boisbriand, l’Armada va pêcher dans la province voisine pour compléter sa formation. Cette année, ils seront trois Ontariens dans l’uniforme noir et blanc et Marcus Hinds sera sans contredit un pilier de cette filière ontarienne. Dans la LHJMQ, ils sont 30 à provenir de l’Ontario.

«Il y a plusieurs joueurs de l’Ontario qui passent entre les craques du système de recrutement, a mentionné Joël Bouchard. Parce qu’ils ont un plus gros bassin que nous et les prospects sont évalués vers l’âge de 14‑15 ans. Il y a des joueurs qui se développent plus tard.»

Marcus Hinds a grandi à Toronto et quand les évaluations de la Ligue de hockey de l’Ontario ont débuté, il n’était pas très grand. Rares sont les petits joueurs qui se hissent jusqu’à la OHL, on n’a qu’à penser à Claude Giroux.

«J’ai vu Marcus Hinds joué dans le junior A et je me suis immédiatement dit qu’il pouvait jouer avec nous. J’en étais convaincu. À 16‑17 ans, les jeunes se retrouvent dans le junior A et le calibre y est très relevé», a souligné Bouchard.

Pas une option

Pour les jeunes joueurs ontariens, le but ultime est la OHL et la Ligue de hockey junior majeur du Québec n’est même pas une option envisageable dans leur tête.

«Pour moi, la LHJMQ c’était pour les joueurs québécois, a mentionné Hinds. Je n’avais même pas pensé que je pourrais venir jouer dans ce circuit.»

Quand il a reçu l’invitation de l’Armada, il ne s’en cache pas, il était un peu hésitant. «La barrière de la langue m’effrayait, je ne savais pas trop dans quoi j’étais pour m’embarquer, mais au bout du compte je ne regrette rien. C’est vraiment une excellente place pour jouer au hockey et ce n’est pas difficile d’y vivre en tant qu’anglophone», a continué celui qui a appris quelques mots de français.

Une invitation inespérée

Le numéro 92 de l’Armada était sur la glace avec des amis de son patelin, cet été, quand le téléphone a sonné et qu’il a appris qu’il était invité au camp des recrues du Canadien. Cette invitation inespérée a excité le Torontois de 19 ans, tellement qu’il a fait deux tours de patinoire à pleine vitesse.

«Il y a deux ans, j’étais loin de m’imaginer que j’étais pour recevoir ce genre d’invitation alors que j’avais été ignoré au repêchage de la OHL, a‑t‑il déclaré. Ma présence ici m’a permis de vivre cette expérience.»

Une expérience qu’il entend bien se servir pour grandir en tant que joueur de hockey et être humain, mais aussi la partager avec ses coéquipiers.

«Ça permet de voir ce qu’il faut faire sur la glace, mais surtout en dehors de la glace pour atteindre un tel niveau. À ma deuxième saison avec l’Armada, j’espère être un joueur complet. Qui peut aussi bien jouer défensivement qu’offensivement. Je veux contribuer dans les deux sens.»

Deux compatriotes

Deux hockeyeurs ontariens sont venus rejoindre Hinds au sein de l’Armada pour la saison 2013‑2014, soit Nathaniel Halbert et Tyler Brown. Ce dernier a été un choix de septième ronde des Greyhounds de Sault-Sainte-Marie en 2011.

Pour pouvoir solliciter un joueur ontarien, il faut que celui‑ci n’apparaisse sur aucune liste des équipes de la OHL.

Comme Hinds, Brown s’est posé des questions avant de venir dans la Belle Province pour jouer au hockey.

«Brown m’a contacté, a indiqué Hinds. Il se posait des questions sur l’environnement francophone. Je lui ai dit de ne pas s’en faire avec ça. De plus, il n’y a pas de cliques chez l’Armada, tout le monde aide tout le monde et ça, c’est formidable.»

Dans le livre de bord

Christopher Clapperton s’est hissé au deuxième rang des meilleurs pointeurs de la LHJMQ, la fin de semaine dernière. En fait, il a autant de points qu’Anthony Mantha, mais ce dernier a un but de plus et c’est pourquoi il pointe au sommet de la colonne. Cette performance de deux buts et six mentions d’aide en deux rencontres a valu au numéro 57 de l’Armada la deuxième étoile de la semaine. En six parties, il montre une fiche de cinq filets et neuf passes pour 14 points. La LHJMQ lui a décerné la troisième étoile du mois de septembre.

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

Concours Sucré
- PUBLICITÉ -
Top