- PUBLICITÉ -
Les Remparts torpillent l’Armada

Alexandre Caron-Roy s’est échappé en fin de deuxième pour tromper la vigilance de Samuel Montembeault et ainsi marquer le but d’assommoir.

Les Remparts torpillent l’Armada

Un match à oublier

Les Remparts de Québec sont venus à Boisbriand, mercredi soir, avec la ferme intention de repartir avec les deux points. Les hommes de Philippe Boucher ont commencé la rencontre en lion pour finalement vaincre l’Armada au compte de 6 à 0.

«Je peux vous garantir qu’on ne fera pas de vidéos avec cette rencontre, a mentionné Jean-François Houle après le match. Tout le crédit revient aux Remparts puisqu’ils nous ont dominés, ce soir. De notre côté, rien ne fonctionnait, c’est un match à oublier.»

C’est la deuxième semaine d’affilée que l’Armada dispute une rencontre en milieu de semaine au Centre d’excellence Sports Rousseau, et les deux rencontres furent des fiasco.

Un joueur de hockey aime s’en tenir à une routine, avant sa rencontre, avec l’entraînement matinal, le dîner, la sieste et l’arrivée à l’aréna. Quand l’équipe est sur la route, cette petite routine est respectée, mais à domicile, l’entraînement matinal est mis de côté à la faveur de l’école pour la plupart des joueurs.

«C’est vrai que nos performances en milieu de semaine ont été affreuses à Boisbriand, mais ce n’est pas une excuse, a indiqué Houle. On va s’assurer que la prochaine fois, l’équipe soit bien préparée.»

Marcoux chassé du match

Pour une des rares fois de sa carrière, et pour la première fois de la saison, Étienne Marcoux a été retiré de la rencontre après avoir accordé trois buts sur 13 lancers, après seulement 11 minutes de jeu.

Nick Sorensen a marqué deux fois et Anthony Duclair a réussi l’autre. Le deuxième de Sorensen aura été le filet qui a sorti Marcoux du match à la faveur de Samuel Montembeault.

«Ce n’est rien contre Étienne. On avait déjà pris un temps d’arrêt, on a retiré Marcoux pour tenter de secouer les gars, mais il n’y avait aucune cohésion, ce soir», a souligné Houle.

Le geste a stoppé l’hémorragie, comme quand on met un pansement sur une plaie ouverte.

En première période, les joueurs de l’Armada ont été étourdis par ceux des Remparts, si bien que les visiteurs dominaient 17-6 au chapitre des lancers, après 20 minutes.

«Ce n’est pas compliqué, a souligné le pilote de la Flotte laurentienne. Nous sommes une équipe de possession de rondelle et ce soir, nous n’étions pas capable de la conserver. »

Un but qui coupe les jambes

Sans obtenir de véritables chances de marquer, l’Armada a tenté tant bien que mal de réussir le quatrième but de la rencontre, mais un revirement, avec moins de cinq minutes à faire, est venu lui scier les jambes.

Nathanael Halbert voulait effectuer un lancer de la ligne bleue, mais dans son drible, la rondelle s’est retrouvée derrière la lame de son bâton.

Il n’en fallait pas plus pour qu’Alexandre Caron-Roy la pousse un peu plus loin pour ensuite la récupérer et s’échapper devant Montembeault.

Le jeune cerbère de l’Armada pensait avoir arrêté le disque, mais celui-ci a poursuivi sa route, clopin-clopant, entre le bras et le torse du numéro 33 de l’Armada, pour se retrouver derrière la ligne rouge.

Il d’agissait de son premier but en carrière, dans la LHJMQ, lui qui a réussi son deuxième deux minutes plus tard, en complétant une passe de Duclair.

En début de troisième, Ryan Culkin a miné tous les espoirs des partisans de l’Armada en réussissant le sixième but des siens.

La troupe laurentienne tentera de faire oublier cette contre-performance, vendredi, alors qu’elle rendra visite aux Tigres de Victoriaville, tandis que samedi, les Cataractes de Shawinigan seront au Centre d’excellence Sports Rousseau.

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top