- PUBLICITÉ -
Les joueurs de l’Armada iront dans les écoles

Des membres de l’Armada

Les joueurs de l’Armada iront dans les écoles

Parler aux jeunes de 10‑14 ans

Avant la rencontre de mercredi soir contre les Remparts de Québec, l’Armada, le PREL (Partenaires pour la réussite éducative dans les Laurentides) et les services de police de Thérèse-De Blainville et de Blainville ont annoncé un partenariat.

Ce partenariat permettra aux joueurs de l’Armada de visiter une dizaine d’écoles de la couronne nord afin de parler de leur histoire aux jeunes de 10 à 14 ans. Il sera question, entre autres, de la persévérance scolaire et des choix difficiles qu’on doit faire à cet âge afin d’atteindre ses buts.

Dans les deux cas, il s’agit d’une deuxième année de partenariat. Les joueurs de l’Armada visiteront les différentes écoles en compagnie de policiers et de représentants de Tel‑jeunes.

«C’est un match parfait, a indiqué le comédien Maxime Tremblay, porte-parole de Tel‑jeunes. En allant dans les écoles, les joueurs vont aller à la source. Ce n’est pas toujours évident pour un gars d’avouer qu’il a des problèmes et de demander de l’aide. Nos intervenants sont là pour les écouter et les aider, que ce soit par téléphone, texto, chat ou courriel.»

Du côté des corps policiers, c’est également un plaisir de prolonger ce partenariat. «Ce projet est stimulant, a mentionné le sergent Martin Charron, de la Régie intermunicipale de police Thérèse-De Blainville. Les commentaires reçus de la part des intervenants scolaires, par rapport aux rencontres de l’an dernier, démontrent à quel point nous avons visé juste.»

La persévérance scolaire

La poursuite des études prend de plus en plus de place dans la carrière d’un joueur de hockey qui évolue dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec. Les équipes ont le devoir de s’assurer que la chose soit facile et accessible pour tous les joueurs, peu importe leur provenance. «On doit voir à ce que les jeunes puissent poursuivre les études entamées dans leur province ou dans leur pays», a expliqué Harry Tassy, conseiller pédagogique de l’Armada.

Chez l’Armada, tous les joueurs, sans exception, vont à l’école. Que ce soit au cégep, au secondaire, ou via des cours par correspondance, ils ont tous des obligations scolaires.

Même les joueurs européens doivent passer du temps sur les bancs d’école. Nikita Jevpalovs perfectionne son anglais et son français, alors qu’Emil Aronsson débutera sous peu des cours de mathématiques.

«Il faut savoir que le système n’est pas du tout le même en Europe. Il a fallu faire des démarches pour permettre à Emil de poursuivre ses études. Sa mère nous a beaucoup aidés à établir des contacts en Suède», a indiqué Harry Tassy.

Des idoles comme exemple

La directrice générale du PREL, Annie Grand-Mourcel, en a profité pour inaugurer la salle d’étude aménagée dans le Centre d’excellence Sports Rousseau avec la collaboration du PREL.

«Les premiers commentaires que nous avons reçus par rapport à cette salle, c’est que c’était inspirant pour les jeunes, a souligné Annie Grand-Mourcel. Des parents viennent avec leurs jeunes enfants qui disent: Wow! Mon idole va à l’école. Je vais devoir travailler fort moi aussi, à l’école, pour être comme lui.»

Février, Mois de la persévérance scolaire

Au mois de février, les joueurs arboreront un ruban vert et blanc pour souligner le Mois de la persévérance scolaire. Le 10 février, la région organisera une marche. Tous les jeunes des écoles de la région seront invités à parcourir un kilomètre chacun pour la persévérance. Les joueurs de l’Armada et le personnel hockey de l’Armada y prendront part.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top