- PUBLICITÉ -
Le pire dossier de la LHJMQ après 60 minutes

Les joueurs de l’Armada tentent tout ce qu’ils peuvent (comme le démontre Nikita Jevpalovs)

Le pire dossier de la LHJMQ après 60 minutes

Deux revers en temps supplémentaire

L’Armada de Blainville-Boisbriand a récolté deux points sur une possibilité de quatre, la fin de semaine dernière, puisqu’elle s’est inclinée en tirs de barrage contre les Olympiques de Gatineau, vendredi, et en prolongation, dimanche, contre les Voltigeurs de Drummondville.

Ce qui peut inquiéter les observateurs et surtout les partisans de la formation, c’est que la troupe des Basses-Laurentides montre le pire dossier de la Ligue de hockey junior majeur du Québec en prolongation, en vertu d’une fiche d’aucune victoire, deux revers en prolongation et six défaites en fusillade.

Les plus positifs diront que ce sont des points importants récoltés pour le classement. On ne peut pas leur dire qu’ils ont tort, puisque les hommes de Jean-François Houle trônent au sommet de la division Telus Ouest, avec six points d’avance sur les Huskies de Rouyn-Noranda.Les plus négatifs diront qu’ils pourraient avoir une avance plus confortable en ayant remporté ne serait-ce que la moitié de ces matchs qui se sont conclus en temps supplémentaire.

En séries éliminatoires

La bonne nouvelle, c’est qu’il n’y a pas de matchs qui se terminent en tirs de barrage lors des séries éliminatoires et la formule de la période supplémentaire n’est pas la même.

Pendant la saison, les deux équipes évoluent à quatre contre quatre pendant cinq minutes, alors qu’en séries éliminatoires, on demeure à cinq contre cinq jusqu’à ce qu’un but soit marqué.

«En fusillade, ça peut aller d’un côté comme de l’autre, mais nous n’avons que deux défaites à quatre contre quatre, a indiqué Houle. On a marqué plus de buts à quatre contre quatre qu’on en a accordé, si on compte les buts réussis en temps régulier. C’est sûr que, comme organisation, on trouve ça plate de perdre des points de la sorte, mais l’an passé, on en a gagné plusieurs. Ce qui est important, c’est que je ne sente pas les gars crispés quand on est en prolongation.»

Des blessés près d’un retour

Avec Stefan Matteau jr qui continue de faire sa niche avec les Devils du New Jersey, lui qui a marqué son premier but et obtenu une passe sur un but de Ilya Kovalchuck, à ses deux derniers matchs, les blessures à Ryan Tesink, Yasin Cissé et Philippe Sanche, ce sont quatre attaquants réguliers qui ne sont pas en uniforme.

Sanche et Cissé seraient plus proches d’un retour au jeu que Tesink, alors qu’on maintient l’omertà dans son cas. Cissé pourrait être de retour en fin de semaine tandis que Sanche est réévalué sur une base quotidienne, mais on ne veut pas précipiter son retour.

Un match de quatre points

Samedi, l’Armada recevra la visite des Huskies de Rouyn-Noranda, formation qu’elle devance par six points en tête de la division Telus Ouest.

«Ce sera une grosse rencontre, a avoué Houle. Surtout que nous avons perdu nos deux derniers matchs contre eux.» Une victoire permettrait au Noir et Blanc d’accentuer son avance, avec seulement 13 matchs à jouer en saison régulière.

Le Cap-Breton, vendredi

Avant de croiser le fer avec les Huskies, l’Armada recevra les Screaming Eagles du Cap-Breton, une équipe qui croupit au dernier rang du classement général.

«Il ne faut pas tomber dans le piège puisqu’il n’y a aucun match facile dans cette ligue», a indiqué le pilote laurentien.

La preuve c’est que, récemment, Cap-Breton a battu le Drakkar de Baie-Comeau. 

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

Concours Sucré
- PUBLICITÉ -
Top