- PUBLICITÉ -
L’Armada

(Photo Claude Denis) Joël Bouchard et ses joueurs avaient la mine déconfite après l’élimination de l’Armada

L’Armada, touchée-coulée

Défaite 4-0

L’Armada de Blainville-Boisbriand a finalement rendu l’âme, dimanche, lors du sixième match de la série qui l’opposait au Drakkar de Baie-Comeau en pliant l’échine au compte de 4-0.

«Nos joueurs étaient tout simplement vidés mentalement et physiquement, a indiqué Joël Bouchard, directeur général et entraîneur adjoint de l’Armada. Nous avions prévu plusieurs scénarios, mais c’était un peu trop en 72 heures.»

Le tournant de la série selon Bouchard est sans contredit la bagarre générale qui a suivi le quatrième match de la série.

«On venait de combler un retard de deux matchs et nous avions le momentum, a-t-il indiqué. Au lieu de se retrouver dans le vestiaire avec la satisfaction, on avait des joueurs amochés et blessés à cause de cette bagarre.»

«Trois des acteurs importants de nos deux victoires, Étienne Marcoux, Yasin Cissé et Ryan Tesink, ont été suspendus. On ne se le cachera pas, ça nous a fait mal. On avait prévu plusieurs choses, mais pas ça.»

Perdre la cinquième rencontre en prolongation sur un but marqué après un hors-jeu évident qui n’a pas été appelé a également été un dur coup pour l’organisation blainvillo-boisbriannaise.

«Les gars ont essayé de rester positifs. Ils avaient eu un bon entraînement matinal, mais le Drakkar est sorti plus fort.»

Les jeunes sonnent la charge

Ce sont les jeunes joueurs de 17 ans qui ont sonné la charge du côté du Drakkar. Gabryel Paquin-Boudreau a ouvert la marque à l’aide d’un tir du poignet précis. Il a été imité une minute plus tard par Alexandre Ranger.

En deuxième période, Félix Girard a trouvé le moyen de se faire pardonner une mauvaise pénalité en marquant le but assommoir en fin de deuxième période.

«Ce but nous a vraiment scié les jambes, a avoué Bouchard. On avait eu de bonnes chances de marquer tout juste avant.»

Comme ce n’était pas suffisant, Valentin Zykov en a remis dès le début du troisième tiers en marquant en avantage numérique.

«Malgré tout, je suis fier de nos joueurs, a indiqué Bouchard. Ils n’ont jamais abandonné. Même si on perdait 4-0, ils essayaient toujours d’aller marquer le prochain but.»

Une foule endiablée

Avant même que la rencontre commence, la foule a fait sentir sa présence. Trois heures avant le match, ils étaient une quarantaine dans le stationnement à s’adonner à une fête d’avant-partie (tailgate party). Une première modeste, mais réussie.

Les partisans ont profité du beau temps pour casser la croûte en amenant leur barbecue, leur bouffe et leur bière pour festoyer avant d’entrer dans le Centre d’excellence Sports Rousseau.

La foule était tout simplement endiablée avant le début de la rencontre, si bien que même la voix de la Térésienne Joanie Roussel, concurrente de La Voix, qui entonnait l’hymne national, a été enterrée par les applaudissements et encouragements.

«Nos partisans ont été extraordinaires, a lancé Bouchard. Il y a une belle histoire d’amour depuis deux ans entre l’Armada et les partisans. C’est bien pour notre belle région.»

Malgré la défaite éminente, plusieurs partisans sont demeurés au Centre d’excellence Sports Rousseau pour applaudir et remercier les joueurs pour leur belle saison.

Plusieurs départs

À sa deuxième saison, l’Armada a atteint le carré d’as. L’heure est maintenant au bilan et à la reconstruction pour la saison prochaine.

Samuel Carrier, Tommy Giroux et Yasin Cissé ont assurément disputé leur dernier match dans la LHJMQ. Christian Marti a signé un contrat en Suisse pour la saison prochaine tandis que Xavier Ouellet entamera sa carrière professionnelle dans l’organisation des Red Wings de Détroit.

Ryan Tesink pourrait revenir comme joueur de 20 ans, mais il pourrait également commencer son ascension vers la Ligue nationale dans l’organisation des Blues de St-Louis.

Finalement, l’avenir d’Étienne Marcoux est incertain. Il pourrait bien recevoir une invitation à des camps de la Ligue nationale, mais il pourrait aussi revenir comme joueur de 20 ans.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top