- PUBLICITÉ -
L’Armada renverse le Titan

Malgré sa petite stature

L’Armada renverse le Titan

Premier match des séries

Les joueurs de l’Armada ont mis 19 minutes pour huiler la machine, mais une fois qu’elle a été mise en marche rien ne pouvait l’arrêter, jeudi soir. Blainville-Boisbriand a battu le Titan d’Acadie-Bathurst par le pointage de 6-1.

La nervosité se faisait sentir au début de la rencontre alors que les tirs rataient la cible et que les passes manquaient de précision.

Les coups d’épaule pleuvaient de toute part et Étienne Marcoux a dû sortir la jambière à deux occasions pour maintenir le pointage 0-0.

À un moment, Christopher Clapperton pensait bien avoir marqué et levait les bras au ciel, mais la rondelle s’est retrouvée dans le coin. Peu de temps après, Danick Martel a heurté le poteau de plein fouet. C’est finalement  Clapperton qui a été le premier buteur des séries 2013 alors qu’il a déjoué Jacob Brennan avec 46 secondes à faire au premier vingt. «C’est un autre match en séries, a souligné Houle. Ils ont regarder des vidéos et on a dû apporter quelques ajustements, mais ce premier but a permis à toute l’équipe de jouer avec moins de pression.»

C’est en deuxième période que les valves se sont ouvertes alors que les ouailles de Jean-François Houle ont marqué quatre buts en moins de six minutes.

Marcus Hinds a profité d’une passe savante de Nikita Jevpalovs pour doubler l’avance des siens. Clapperton, à genou, a enfilé son deuxième du match 29 secondes plus tard. Martel a réussi le quatrième filet des Laurentiens. «Martel joue du gros hockey depuis plusieurs matchs et il a continué dans la même veine», de commenter l’entraîneur. Olivier Picard s’est ensuite donné des airs de Bobby Orr, traversant la patinoire de bout en bout pour porter la marque à 5-0.

En troisième période, Danny Dupont a décidé d’envoyer Mason McDonald devant le filet des Néo-Brunswickois, mais le résultat fut le même. Clapperton a raté une belle chance de compléter son tour du chapeau en touchant le poteau, mais Marc-Olivier Roy a pris le retour pour faire scintiller la lumière rouge.

«Nous avons mis beaucoup de pression sur leurs défenseurs et nous avons capitalisé sur nos chances, a indiqué Jean-François Houle. C’est une belle façon de commencer les séries.»

Il a fallu une déviation pour tromper la vigilance d’Étienne Marcoux. Christophe Lalancette, placé dans l’enclave, a fait bifurquer le tir d’Anthony Gingras dans la lucarne.

Les deux équipes se retrouveront, vendredi, au Centre d’excellence Sports Rousseau pour la présentation du deuxième match de cette série 4 de 7.

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top