- PUBLICITÉ -
Journal Nord Info et La Voix des Mille-Îles

L’Armada maître à domicile

Victoire de 2 à 1

La semaine dernière l’Armada de Blainville-Boisbriand a vu sa séquence de 10 victoires consécutives en début de saison s’arrêtée en prolongation contre les Screaming Eagles du Cap Breton. Samedi, l’Armada a subi sa première défaite en temps régulier aux mains des Olympiques de Gatineau. Dimanche, l’Armada a conservé sa fiche parfaite au Centre d’excellence Sports Rousseau en disposant de l’Océanic de Rimouski par le pointage de 2-1.

Dans une rencontre qui s’est déroulée à vive allure, soit en 125 minutes, Étienne Marcoux a réalisé les arrêts clés, le jeu de puissance a réussi les deux buts et l’infériorité numérique n’a rien donné en trois occasions. Voilà la recette qui a permis au Noir et Blanc de signer un septième gain à domicile en autant de matchs.

«C’est une partie qui fait du bien, parce qu’hier (à Gatineau) nous n’avons pas bien joué, a mentionné l’entraîneur Jean-François Houle. Ce soir, nous avons retrouvé notre identité.»

Même si les Blainvillo-Boisbriannais ont obtenu deux chances de marquer en première période, ils n’ont pas été convaincants si bien que ce sont les Rimouskois qui ont été les premiers à s’inscrire au pointage par l’entremise de Nicolas Hébert.

Placé dans l’enclave, Hébert a déjoué Marcoux à l’aide d’un puissant tir sur réception à la gauche du gardien de l’Armada.

Il a fallu attendre en deuxième période pour voir les locaux faire bouger les cordages pour la première fois.

C’est le Letton Nikita Jevaplovs qui fait scintiller la lumière rouge grâce, lui aussi à tir sur réception, mais quelque peu raté, qui a trompé la vigilance de Philippe Desrosiers.

Jevpalovs a accepté une passe de Philippe Sanche qui lui avait obtenu le disque du bâton du capitaine Olivier Picard.

Avant que les deux équipes retraitent au vestiaire pour la deuxième intermission, la recrue Antoine Dufort-Plante enfilait son premier en carrière dans la LHJMQ en prenant le retour d’un lancer de Guillaume Beaudoin.

«J’étais devant le filet, Samuel Hodhod l’a poussé un peu vers moi, s’est rappelé le numéro 24 de l’Armada. J’ai ensuite dirigé le disque sur le patin du défenseur de l’Océanic et la rondelle a traversé la ligne rouge.»

Une scène que l’attaquant de Montréal n’est pas prêt d’oublier. Ce filet s’est ensuite avéré être le but de la victoire. Plus la saison avance, plus les joueurs recrues ont hâte de marquer ce fameux premier but.

«C’est sûr qu’on y pense et je vais finalement pouvoir tourner cette page, mais l’important s’est vraiment de poursuivre mon développement et d’aider l’équipe du mieux que je peux», a-t-il poursuivi.

Les unités spéciales

Pour Houle, outre les arrêts de Marcoux, c’est le jeu en désavantage numérique de ses ouailles qui a fait la différence surtout en troisième période.

«Oui, nous avons marqué deux but en avantage numérique, mais c’était un peu des buts marqués n’importe et comment, a-t-il indiqué. Ce sont des choses qui se produisent quand on envoie la rondelle au filet. En revanche, les gars ont vraiment bien joué en infériorité numérique.»

Plusieurs blessures

Privée de Christopher Clapperton, Émile Aronsson, Julien Bahl, Marc-Olivier Roy et David Bédard, l’Armada a dû puiser sa profondeur pour avoir un alignement complet.

La direction a rappelé Guillaume Vien et Joël Caron pour affronter l’Océanic de Rimouski.

Le vendredi 25 octobre, l’Armada recevra la visite du Phoenix de Sherbrooke et il se pourrait bien que cette rencontre marque le retour sur la glace de certains réguliers, mais rien n’est encore confirmé.  Clapperton, Roy et même Aronsson seront évalués au cours de la semaine pour savoir s’ils pourront effectuer un retour au jeu.

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top