- PUBLICITÉ -
L'Armada fébrile

Étienne Marcoux est impatient que la série contre les Olympiques de Gatineau commence. Jeudi, quand la rondelle tombera sur la glace, l’excitation fera place à la concentration.

L’Armada fébrile

Séries éliminatoires LHJMQ

Les joueurs de l'Armada sont maintenant prêts pour la ronde du printemps. Ils arborent tous le mohawk des séries et attendent impatiemment la première mise en jeu pour que la «vraie» saison commence.

Le capitaine Xavier Ouellet confirme que ses coéquipiers sont excités et il s’attend à une grosse série contre les Olympiques de Gatineau. «Ça sera intense et physique, a indiqué Ouellet. Ça devrait bien aller. Tous les joueurs sont dans le même bateau et nous pousserons tous dans la même direction.»

De son côté, Étienne Marcoux est ravi d’affronter les Olympiques. «Il y a une belle rivalité qui s’est installée entre nos deux équipes et la plupart de nos matchs ont été serrés, a-t-il mentionné. C’est toujours plaisant de jouer à Gatineau puisqu’il y règne une belle ambiance.»

Ils seront quelques-uns, chez l’Armada, à vivre leur baptême des séries éliminatoires dans la LHJMQ. Le numéro 57, Christopher Clapperton, est l’un de ceux-là.

«Nous savons que nous affrontons une bonne équipe qui va nous attendre de pied ferme, mais nous sommes prêts, a-t-il assuré. Cédric (Paquette) et moi n’avons peut-être pas joué en séries dans la LHJMQ, mais l’an dernier, on s’est rendus loin dans le midget AAA. C’est une expérience qui va nous aider.»

Vivre dans le moment présent

L’entraîneur de l’Armada, Jean-François Houle, est bien au fait que Benoît Groulx et les Olympiques de Gatineau ont l’habitude de causer des surprises dans les séries éliminatoires, mais ce n’est pas de ça qu’il veut parler avec ses joueurs.

«Nous devons vivre dans le moment présent et oublier le passé, a-t-il insisté. Pour vaincre les Olympiques, il faudra, comme eux, avoir une éthique de travail irréprochable. Il faudra demeurer disciplinés et éviter les revirements.»

Lors du dernier match entre les deux équipes, tous les joueurs des Olympiques tentaient de s’en prendre à Vincent Richer, mais Houle refuse de croire que la série pourrait tourner au vinaigre.

«Des évènements comme ça se produisent au cours d’une saison. En séries, nous sommes là pour remporter des matchs. Nous allons jouer notre jeu et ils feront de même.»

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top