- PUBLICITÉ -

Emile Samson est venu en relève à Gabriel Waked qui a cédé à trois reprises sur quatre lancers. (Crédit photo: Sylvain Charest)

L’Armada est ramenée au port par les Voltigeurs

Les Voltigeurs de Drummondville ont poursuivi leur travail de démolition entamé le 9 novembre dernier contre l'Armada. La troupe de Bruce Richardson a mis fin à sa séquence de quatre victoires consécutives en s'inclinant 10 à 3.

Un lent début de match de la Flotte a permis à la formation du Centre-du-Québec d’ouvrir les vannes. Vingt-sept secondes après le dépôt de la rondelle, Nicolas Guay faisait pleuvoir les toutous à Drummondville.

« On les a regardé jouer et je pense que la dernière fois, d’avoir perdu 8-1 la dernière fois, quand ils ont marqué tôt, on a commencé à jouer un peu nerveusement au lieu de l’oublier et de passer à autres. C’est une méchante belle équipe », a candidement avoué Bruce Richardson.

Une méchante de belle équipe qui voulait absolument entamer ses rencontres comme elle l’avait fait dans les Maritimes.

« On voulait avoir un autre gros départ. On s’était donné ça comme mission, spécifiait l’entraîneur des Voltigeurs, Steve Hartley. Ayant battu Moncton et Halifax coup sur coup, on souhaitait sortir fort et donner le ton au match et c’est ce qu’on a été en mesure de faire. »

Ayant mis fin à une séquence de 22 jeux de puissance sans réalisation, la veille, les carences en avantages numérique se sont poursuivies chez la Flotte dimanche. Tandis que Dawson Mercer était au cachot, Xavier Simoneau et Maxime Comtois ont marqué à 80 secondes d’intervalle lors du même désavantage numérique.

« On le savait que ça allait être dur en avantage numérique, entrevoyait Richardson. Ils jouent un peu comme nous en désavantage numérique. On n’a pas été capable d’exécuter, on s’est fait surprendre. Quand tu perds 5-0 après une, ce sont des jeunes adolescents, c’est sûr que la montagne est très dure à remonter. Je suis resté positif avec les joueurs parce que ce n’était pas un manque de travail de leur part. »

« Deux buts comme ça, c’est sûr que ça fait mal à l’équipe adverse. On est tellement rapide, tenace dans notre pression sur les défenseurs adverses, précisait Hartley. On a créé des revirements avec nos bâtons de façon exceptionnelle et le mérite revient aux joueurs. »

La dernière fois que la formation laurentienne concédait deux filets en désavantage numérique, il fallait remonter au 21 mars 2015 contre les Foreurs de Val-d’Or. Le même scénario que le 2 décembre s’est produit face à l’Océanic de Rimouski le 23 janvier 2015.

L’entraîneur du Blanc et Noir a tenté de fouetter ses troupes en retirant Gabriel Waked, sans succès. Emile Samson a de nouveau goûté à la médecine des Voltigeurs. En moins de 40 secondes, à la 12e minute de jeu, Joseph Veleno et Félix Lauzon se sont joints au festin offensif des locaux. Dawson Mercer a fait de même en déjouant à deux occasions Samson. Gregor MacLeod, avec son tour du chapeau, a été l’un des huit joueurs des Voltigeurs à terminer la joute avec au moins deux points, tandis que Veleno en a récolté cinq.

À défaut de réussir à marquer en avantage numérique qui s’est retrouvé à une réussite en 27 occasions, la Flotte a fait l’inverse. En désavantage numérique, profitant d’un revirement de Drummondville, Joël Teasdale a jumelé ses efforts avec ceux d’Alexander Katerinakis pour inscrire son 12e de la saison.

« On a du travail à faire. On va continuer à travailler cette semaine et je suis content de les revoir vendredi », annoncé Richardson

L’affrontement face aux Voltigeurs aura lieu le 7 décembre à Boisbriand. Le match débutera à 19 h 30.

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

Concours Metro Rosemere
- PUBLICITÉ -
Top