- PUBLICITÉ -
Samuel Montembeault

Samuel Montembeault a connu son meilleur match des séries, mercredi soir, en frustrant à plusieurs reprises les joueurs des Islanders de Charlottetown, dont 17 fois au premier tiers. (Photo Sylvain Charest)

L’Armada en avance 3-1: Montembeault frustre les Islanders

Les Islanders de Charlottetown se sont présentés à Boisbriand, mercredi, avec la ferme intention de retourner chez eux avec une série égale, mais Samuel Montembeault avait d’autres plans pour eux, lui qui a été fumant, surtout au premier tiers, pavant la voie à un gain de 4-2 de l’Armada.

La première période a été toute à l’avantage des Islanders de Charlottetown, sauf au chapitre des buts, alors que les hommes de Joël Bouchard ont fait preuve d’opportunisme pour prendre les devants 2-0.

Chaque erreur des joueurs de Jim Hulton s’est retrouvée dans le fond du filet. Pierre-Luc Dubois a profité d’un revirement à la ligne bleue offensive alors que Blainville-Boisbriand évoluait avec un homme en plus. Il a tout simplement déculotté Matthew Welsh. Alex Barré-Boulet a été à l’origine du revirement.

Quatre minutes plus tard, Shaun Miller a bloqué un tir de Carl Neill avant de s’échapper. Il n’a pas raté sa chance de porter la marque à 2-0 en déjouant Welsh du revers.

Le reste de l’engagement a été l’affaire de Samuel Montembeault qui s’est montré très avare, n’accordant rien sur les 17 lancers qu’il a reçus. En fin de période, les Laurentiens étaient en infériorité numérique quand Kameron Kielly s’est fait littéralement voler par Montembeault. Kielly était à la droite de Montembeault et la rondelle est apparue sur son bâton, mais le cerbère a sorti la jambière.

Les visiteurs avaient l’occasion de réduire l’écart, au début de la période médiane, alors que la supériorité numérique se poursuivait, mais c’est plutôt l’Armada qui a ajouté à son avance par l’entremise d’Alex Barré-Boulet. Il a coupé le jeu de Kielly à la ligne bleue pour filer pratiquement seul devant Welsh. Neill a bien coupé le centre, forçant le numéro 19 à prendre un tir. Même si la rondelle était debout sur la glace, Barré-Boulet a trouvé la brèche entre les jambières de Welsh, qui aurait dû faire l’arrêt.

Les locaux ont eu plusieurs occasions de faire 4-0, mais Dubois a lancé à côté du filet après avoir déjoué Welsh et Yvan Mongo a touché le poteau. En plus, lors d’une attaque massive, ils ont bourdonné sans secouer les cordages.

Les représentants de l’Île-du-Prince-Édouard ont finalement réussi à faire scintiller la lumière rouge à 12:21 du deuxième vingt. Le tir de Carl Neill a semblé avoir des yeux passer à travers Barré-Boulet et François Beauchemin pour tromper la vigilance de Montembeault. Après deux périodes, c’était 3-1 Armada au cadran, mais 27-14 dans la colonne des lancers.

Le troisième tiers a probablement été le meilleur de l’Armada au cours de la rencontre alors qu’elle a limité les chances de marquer et continuer de faire un bon échec avant en zone offensive, si bien que les Islanders ont encore péché. Cette fois, c’était Filip Chlapik.

Au cours de ce jeu de puissance, Dubois s’est échappé en déjouant tout le monde, mais il a raté la cible. Qu’à cela ne tienne, il s’est repris quelques instants plus tard en dégainant sur réception après une magnifique passe de Barré-Boulet.

Dans une cause perdue, Alex Dostie s’est faufilé derrière la brigade défensive de la Flotte laurentienne avant de déjouer Montembeault, mais ce dernier en a remis en fin de match, empêchant les visiteurs de reprendre espoir.

Avec quelques secondes à faire à la rencontre, quelques gestes disgracieux se sont déroulés, dont un coup salaud de Daniel Sprong aux dépens de Christian Wejse.

La cinquième partie sera présentée,ce samedi à 15h (heure du Québec), au EastLink Center de Charlottown. Si un sixième match devait être disputé, il aurait lieu, dimanche à 16h, au Centre d’excellence Sports Rousseau.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top