- PUBLICITÉ -
La rivalité de la 50

Jean-François Houle et ses ouailles sont entrés en séries éliminatoires par la grande porte. Ils tenteront maintenant de prouver que leur saison de 40 victoires n’était pas un feu de paille.

La rivalité de la 50

Séries éliminatoires dans la LHJMQ

C'est jeudi que s'amorcera la première série de l'histoire de l'Armada et, pour ce faire, elle recevra ses rivaux de division et la formation la plus rapprochée, géographiquement parlant, les Olympiques de Gatineau. Cette série ne fera qu'accentuer la rivalité existante, tant sur la patinoire que dans les gradins.

Le défenseur de l’Armada Vincent Richer a été suspendu pour deux rencontres à la suite de la mise en échec (perçue comme un coup de genou) qu’il a octroyée à Tomas Hyka, mercredi dernier.

Richer a ensuite subi les foudres des coéquipiers de Hyka, si bien que Jean-François Houle a jugé bon de garder son joueur sur le banc pour la moitié de la partie.

Richer a même reçu des messages haineux sur Facebook, de la part des partisans des Olympiques. La table est donc mise pour une série intense.

L’Armada a eu le dessus

Au cours de la saison, les deux équipes ont croisé le fer à huit occasions et l’Armada a remporté six de ces duels, dont un en prolongation et un autre en fusillade.

Dans les deux gains des Gatinois, qui ont eu lieu sur leur patinoire, un est survenu en surtemps. Au cours des huit rencontres, les deux équipes ont accumulé un total de 168 minutes de pénalité.

Un duel Marcoux vs Lacerte

À moins d’une énorme surprise, Étienne Marcoux, pour l’Armada, et François Lacerte, pour les Olympiques, devraient être les gardiens.

Lacerte avait connu un match exceptionnel, le 26 novembre, en repoussant 53 des 55 rondelles dirigées vers lui, pour ensuite s’incliner en tirs de barrage. En huit sorties, Lacerte a maintenu un pourcentage d’efficacité de 0,881 tandis que Marcoux, qui a été employé dans cinq rencontres, a conservé un pourcentage d’efficacité de 0,924.

Roy et Soumakis les meilleurs buteurs

Les attaquants Marc-Olivier Roy, de l’Armada, et Alexandros Soumakis, des Olympiques, ont été les plus prolifiques avec cinq buts chacun. Roy a ajouté cinq passes, alors que Soumakis en a récolté deux.

Le travail de Dylan Anderson qui a fait scintiller la lumière rouge à trois reprises, en plus d’obtenir six mentions d’aide doit également être souligné. Du côté des Olympiques, Tomas Hyka a montré un dossier de trois filets et cinq assistances.

Du côté des défenseurs, Xavier Ouellet a touché la cible deux fois en plus d’être complice de quatre buts. Son partenaire à la ligne bleue, Olivier Picard, a pour sa part récolté six passes.

Du côté de Gatineau, Adam Janosik a préparé cinq buts des siens.

Groulx vs Houle

Derrière le banc, les spectateurs auront droit à un excellent duel. Benoît Groulx est considéré par les experts comme étant le meilleur entraîneur du circuit Courteau.

L’an dernier, alors qu’il avait une équipe moyenne sous la main, il a donné la frousse aux Sea Dogs de Saint John qui ont eu besoin de tous leur petit change pour venir à bout des tenaces Olympiques.

Jean-François Houle, qui devrait recevoir le titre d’entraîneur de l’année, commence à acquérir ses lettres de noblesses. L’an passé, il a éliminé le Junior de Montréal au deuxième tour des séries éliminatoires avec les MAINEiacs de Lewiston. Cette année, il a mené au championnat de division une équipe qui devait se battre pour une place en séries éliminatoires.

Houle semble trouver le moyen pour que ces joueurs acceptent leur rôle ainsi que le système de jeu qu’il préconise.

Notre prédiction: l’Armada en 5.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top