- PUBLICITÉ -

Tyler Hylland a connu une journée productive à Sherbrooke alors que Cregan a bloqué 34 tirs à son ancien domicile. (Crédit photo: Sylvain Charest)

La Flotte rebondit à Sherbrooke

Après un cuisant revers de 12-1, vendredi soir, contre les Voltigeurs de Drummondville, l’Armada a racheté sa contre-performance dimanche à Sherbrooke. Branden Cregan a reçu du support tardif de ses coéquipiers contre son ancienne formation pour l’emporter 7-4.

Les unités spéciales ont permis à la Flotte de combler un retard de trois buts. Tyler Hylland a marqué son deuxième du match lors d’un avantage numérique au retour du premier entracte avant de concrétiser son premier tour du chapeau en carrière en fin de rencontre dans un filet désert.

« C’est plaisant de marquer des buts. Je veux juste aider l’équipe à gagner, mais je n’avais jamais marqué trois buts en cinq ans au niveau junior. En plus, ma famille était là avec des amis. »

Pour Richardson, le plus important, après le revers de vendredi, ses joueurs ne devaient pas abandonner.

« Je trouvais ça plate parce que trois des quatre buts ont touché un joueur pour tomber directement sur la palette du joueur. Je croyais que les joueurs aller laissés tombés, mais nos meneurs se sont levés, mentionnait Richardson qui a rappelé l’importance de respecter le plan de match à ses joueurs. J’ai apporté des modifications pour avoir deux unités en avantage numérique et on a montré du caractère. »

Un renouveau dans la saveur

Le défenseur Miguel Tourigny s’est servi de sa mobilité. En plus d’être complice du deuxième de Hylland, il a réduit l’écart à un but en battant Thommy Monette de la ligne bleue en enfilant son premier dans le circuit Courteau.

« Jouer avec Samuel Bolduc, notre meilleur défenseur de l’équipe, c’est encore mieux pour la confiance, reconnaissait Miguel Tourigny qui a modifié son attitude. Il m’aide tant sur qu’en dehors de la glace. Je suis content de jouer avec. »

Les changements effectués par l’entraîneur a procuré une nouvelle saveur à l’Armada.

« Miguel, c’est comme quand t’essayes une nouvelle gomme, des fois elle goûte bonne, comparait Richardson. Il nous a amené une nouvelle dimension. Notre avantage ne marchait pas. Un moment donné quand ta gomme n’est plus bonne, tu changes et t’essaies une nouvelle saveur et Tourigny fait le travail. »

Katerinakis a déjoué en désavantage numérique Monette pour le chasser de la rencontre. Le gardien du Phoenix a alloué quatre buts sur huit lancers. Le Blanc et Noir a poursuivi son travail en période médiane malgré l’arrivée de Dakota Lund-Cornish. Samuel Bolduc a enfilé sa quatrième réussite en avantage numérique cette saison, lui qui a terminé l’après-midi avec trois points.

Maxime Collin a poussé un soupir de soulagement à la fin du deuxième vingt. Le Québécois a mis fin à une séquence de 33 matchs sans marquer en déjouant, du revers Lund-Cornish.

Échapper une avance de 4-1

Le Phoenix avait pris les commandes de la joute au premier vingt. Alex-Olivier Voyer a ouvert la marque à la septième minute de jeu. Ensuite, Bobby Dow a déjoué Cregan pour la première fois en avantage numérique.

Puis, une mise en échec de Ryan Poorman qui a touché la tête d’Oliver Okuliar a chassé le défenseur américain de la rencontre. Bénéficiant d’un cinq minutes avec un hockeyeur en plus Félix Robert et Samuel Poulin ont tour à tour marqué à la fin du premier tiers.

« L’arbitre est venu me voir pour m’expliquer qu’il avait revu la vidéo de la séquence entre les deux périodes, a apprécié Richardson qui précisait que Poorman Je comprends aussi qu’ils ont qu’une seconde pour prendre une décision. J’ai trouvé ça respectueux. »

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top