- PUBLICITÉ -
La famille Kolesnikovs est en ville

L’Armada a probablement reçu ses plus lointains partisans, cette semaine. En effet, Nikita Kolesnikovs a reçu de la visite de la Lettonie, soit Andrejs, son père, Kiril, son frère, et Jelena Kolesnikova, sa mère.

La famille Kolesnikovs est en ville

De la visite de Lettonie

Ça faisait six mois que Nikita Kolesnikovs n'avait pas vu sa famille. Son père, Andrejs, sa mère, Jelena Kolesnikova, et son petit frère, Kiril, sont arrivés au Québec depuis une semaine et les retrouvailles ont été assez chargées.

Habituée aux températures froides, la petite famille n’a pas été trop dépaysée en arrivant au Québec. Bien installés à l’Impéria Hôtel et Suites de St-Eustache pour leur séjour, ils ont loué une voiture pour visiter la région. Bien sûr, le but premier de leur visite est de venir voir leur fils, mais aussi de voir dans quel environnement il évolue pour la saison 2011-2012.

Jeudi, la famille d’accueil de Nikita Kolesnikovs et sa famille se sont rencontrées pour la première fois dans le cadre d’un souper organisé à sa pension. Avant ce souper, Andrejs, Jelena et Kiril ont profité de leur présence pour assister aux entraînements de l’Armada et aller faire un tour au Funtropolis de Laval pour permettre à Kiril, 6 ans, de se dégourdir.

«Nous sommes très contents d’être ici pour deux semaines, a mentionné la mère de Nikita. Six mois sans voir son fils, c’est long. Une chance qu’il y a Skype.»

Deux matchs, deux blessures

En fin de semaine, ils ont assisté à leurs premiers matchs de l’Armada. Vendredi, ils ont vu Nikita recevoir une rondelle en plein visage et perdre deux dents. Dimanche, ils n’ont pas pu le voir en troisième période puisque, blessé à la cheville, il a quitté la rencontre.

«Ça fait partie du hockey, a lancé le paternel. Ce furent deux bons matchs malgré tout.» Le petit frère de Nikita a aussi perdu une dent, mais c’est en raison de sa croissance…

Les coutumes du Québec

Les membres de la famille de Nikita n’ont pas eu le temps de se familiariser avec toutes les coutumes du Québec, mais ils ont pris le temps d’en vérifier quelques-unes.

«Kiril et moi avons mangé une poutine, a lancé en riant Jelena Kolesniskova. C’est surprenant, mais c’est bon.»

Avant de retourner en Lettonie, ils auront la chance d’assister à deux autres rencontres, soit mercredi, alors que le Rocket de l’Île-du-Prince-Édouard sera en visite, au Centre d’excellence Sports Rousseau, et vendredi, pour la visite des Saguenéens de Chicoutimi.

Le livre de bord

Avec la victoire de vendredi face aux Huskies de Rouyn-Noranda, l’Armada s’est assuré une place en séries éliminatoires, avec 12 matchs à jouer.

L’Armada a maintenant besoin de 10 points pour s’assurer de terminer en tête de la division Telus Ouest, et ce, avec 11 parties à disputer.

    Si les séries éliminatoires commençaient aujourd’hui, l’Armada croiserait le fer avec les Foreurs de Val-d’Or. Les deux équipes se sont affrontées sept fois, cette saison, et l’Armada a eu le dessus, avec une fiche de quatre victoires et trois revers.

      Bien qu’il peinait à marcher après la rencontre de dimanche, Nikita Kolesnikovs devrait être à son poste, mercredi. De son côté, Samuel Hodhod se remet lentement d’une blessure au bas du corps et il ne devrait pas être en uniforme pour ce match.

        Le défenseur mirabellois Charles-Olivier Roussel, qui porte les couleurs des Sea Dogs de Saint John, vient au premier rang du circuit Courteau pour ce qui est du différentiel, avec plus 41. Il est à égalité avec son coéquipier Tomas Jurco.

        - PUBLICITÉ -

        La dernière édition

        - PUBLICITÉ -
        Top