- PUBLICITÉ -
Hudon et Ouellet représenteront le Canada

SourceURL:file://localhost/Users/m_brunelle/Desktop/MBhudonOuellet.doc

Hudon et Ouellet représenteront le Canada

Championnat du monde junior

Xavier Ouellet, défenseur et capitaine de l’Armada, et Charles Hudon, de Boisbriand, ont eu la confirmation, jeudi soir, qu’ils allaient faire le voyage en Russie afin de représenter le Canada au Championnat du monde de hockey junior.

Les entraîneurs de l’équipe canadienne ont procédé aux dernières coupures et les six représentants de la LHJMQ ont été épargnés.

Ouellet était dans les plans depuis le début

Ouellet est arrivé à Calgary avec une blessure à la cheville.  À le voir aller durant les entraînements, il aurait pu participer aux matchs amicaux, mais les dirigeants ont préféré le laisser guérir complètement afin qu’il soit au sommet de sa forme en Russie.

S’il ressentait la même douleur au Championnat du monde ou dans le cadre d’un septième match en séries éliminatoires, sauterait-il sur la glace ? «C’est sûr que oui, a-t-il mentionné à l’autre bout du fil. J’ai pratiqué tous les jours et je vois une belle progression. Ils ont continué de traiter ma cheville et c’est un peu mieux à chaque jour.»

L’entraîneur-adjoint de l’équipe canadienne et responsable des défenseurs, André Tourigny, avoue que Ouellet était dans les plans. «J’ai une très grande confiance en Xavier, a-t-il souligné. Il a bien fait cet été et lors de la Série Subway. On sait ce qu’il peut nous apporter.»

C’est confortablement assis dans sa chambre, avec son co-chambreur, l’Ontarien Brett Ritchie, que le numéro 16 du Noir et Blanc suivait le tout sur Twitter.

«Quand on a vu qu’on ne cognait pas à notre porte et que le compte était bon, on s’est sauté dans les bras, a-t-il ajouté. Par la suite, j’ai parlé à mon père. Je viens de vivre un des moments les plus stressants de ma vie, mais je suis vraiment content.»

Hudon était nerveux

La plupart des experts présents à Calgary savent bien que si un joueur n’était pas en uniforme la veille des coupures finales, c’est qu’il serait de l’alignement final, à moins d’une catastrophe, mais Charles Hudon n’a pas vu son retrait de la formation de mercredi de cet oeil. Il a pris part au match intra-équipe, mardi, et à la rencontre contre les étoiles universitaires, jeudi.

«Je l’ai vraiment vu négativement; je voulais jouer au hockey pour montrer ce que je pouvais faire, mais maintenant que toute cette pression est passée, je suis vraiment très heureux de pouvoir représenter mon pays», a-t-il déclaré lorsque joint par téléphone.

Au moment de faire l’entrevue, le choix de cinquième ronde du Canadien de Montréal, lors du récent repêchage, n’avait pas encore eu la confirmation officielle de vive voix. «On n’a toujours pas cogné à ma porte ; je ne sais pas ce qu’on attend de moi, mais pour le moment je ne fais que savourer le moment présent, je ne sais même pas quand on va partir pour la Finlande», lance-t-il en riant.

Après avoir appris qu’il allait être de la formation, Hudon a parlé à sa famille, qui ne sera pas en Russie pour cette compétition. «Je pense que mon père est encore plus heureux que moi, a-t-il continué. Avant même de savoir si j’allais être de la formation, j’avais demandé à mes parents de ne pas se donner tout le trouble de venir en Russie avec quelques jours de préparation. On passera du temps en famille une fois que le tournoi sera terminé.»

Pour André Tourigny, Hudon a gagné ses galons au fil des années aux yeux de Hockey Canada. «Hudon a toujours été bien classé par Hockey Canada et il a bien fait au tournoi des moins de 18 ans alors qu’il avait 16 ans et, l’année d’après, il a été le meilleur marqueur, a indiqué l’entraîneur des Huskies de Rouyn-Noranda. C’est un joueur qui peut jouer plusieurs rôles, ce qui sera un atout.»

Deux autres Laurentiens

Deux autres joueurs provenant des Laurentides seront de la partie. Jonathan Huberdeau, de Prévost, portera l’unifolié pour une deuxième année, alors que Jonathan Drouin, de Sainte-Agathe, en sera, à 17 ans, à son premier Championnat du monde junior.

Cette compétition ayant la réputation d’être un tournoi pour les 19 ans, c’est donc un tour de force d’être sélectionné à 18 ans et encore plus à 17 ans.

Le circuit Courteau aura deux autres représentants en Russie, soit Philippe Danault, des Tigres de Victoriaville, et Nathan MacKinnon, des Mooseheads de Halifax.

L’équipe canadienne quittera Calgary, samedi, pour se rendre en Finlande et parfaire sa préparation en vue du Championnat du monde.

 

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

Concours IGA DAIGLE
- PUBLICITÉ -
Top