- PUBLICITÉ -
Frédéric Bergeron

Frédéric Bergeron apportera de l’énergie à la troupe de Jean-François Houle et devrait évoluer sur l’unité d’infériorité numérique.

Frédéric Bergeron, le travailleur acharné

Acquis durant le camp d’entraînement

La nouvelle acquisition de Joël Bouchard pendant le camp d’entraînement, Frédéric Bergeron, ne s’en cache pas, il a été bouleversé quand il a appris qu’il avait été troqué par les Remparts de Québec, mais l’accueil a été tel, au sein de l’Armada, qu’il se sent déjà chez lui.

«C’était un rêve de p’tit cul de jouer pour les Remparts de Québec, a indiqué Bergeron, natif de Saint-Augustin, dans la région de Québec. Ç’a été un choc, c’est sûr, mais là, je me sens à ma place. Mes nouveaux coéquipiers et mes entraîneurs m’ont rapidement intégré.»

Les deux premiers matchs dans l’uniforme noir et blanc étaient contre ses anciens coéquipiers des Diables rouges et il n’a pas mis de temps à démontrer à ses anciens patrons qu’il allait donner un sérieux coup de main à l’Armada.

En trois matchs pré-saison, il a marqué deux buts, obtenu deux passes et maintenu un différentiel de plus 2. «C’est un joueur qui peut marquer des buts importants, mais surtout, il entre bien dans notre moule, a mentionné l’entraîneur Jean-François Houle. Il est excellent en désavantage numérique et il a du caractère.»

Du caractère, Bergeron a vu qu’il y en avait chez les Blainvillo-Boisbriannais, alors qu’ils tiraient de l’arrière 3-1 avec un peu moins de cinq minutes à faire à la troisième période, lors de la dernière rencontre, pour finalement l’emporter 4-3 contre le Phoenix de Sherbrooke.

«On m’avait vanté les qualités de l’organisation et on m’a dit que l’équipe aimait les joueurs de caractère. J’en ai eu la preuve, vendredi dernier, alors qu’il manquait plusieurs vétérans dans l’alignement», a continué le numéro 91 de l’Armada.

Ne jamais abandonner

Bergeron a été un choix de 10e ronde des Remparts de Québec, lors du repêchage de 2011. À son premier camp dans le circuit Courteau, il a été retranché et il s’est retrouvé dans le Junior AAA avec les Montagnards de Sainte-Agathe-des-Monts.

En 47 parties, il a marqué 16 buts et amassé autant de passes. Les Remparts l’ont récompensé en le rappelant pour trois rencontres.

En 2012-13, il s’est de nouveau présenté au camp des Remparts avec la ferme intention de se tailler une place, mais une fois de plus, il a été victime du couperet.

Après 19 rencontres avec les Montagnards, il a été rappelé par les Diables rouges, en principe pour un temps limité. Finalement, il y a passé le reste de la saison. En 52 parties, il a compté 15 buts et récolté huit mentions d’aide.

Avec l’Armada, il s’attend à jouer un rôle sur les trois premières lignes. «Il y a un bon contingent d’attaquants, ici, a-t-il continué. Je suis ce qu’on appelle un joueur d’énergie et j’aime déranger l’adversaire. Je vais effectuer la tâche qu’on me demandera.»

Son nouvel entraîneur aime bien ce qu’il a vu depuis son arrivée à Boisbriand. «J’ai bien aimé son jeu en désavantage numérique; c’est sûr qu’on va continuer de l’évaluer dans cette situation de jeu. Il a bien compris notre système et c’est un joueur fait dans le moule de l’Armada au niveau du caractère.»

Pour suivre son grand frère

Frédéric a commencé à jouer au hockey pour faire comme son grand frère, Jean-François, qui a évolué jusqu’au niveau midget AAA, avant qu’une blessure vienne mettre un terme à son ascension. «On se promenait partout dans les arénas, se rappelle-t-il. J’ai donc eu le goût d’essayer.»

Avec l’Armada, il portera numéro 91.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top